samedi 11 août 2012

Maya Fox 2012, tome 1 : La prédestinée de Silvia Brena & Iginio Straffi

 .
 .

 .
Maya Fox 2012; Tome 1 : La prédestinée
Silvia Brena / Iginio Straffi
Édition Pocket Jeunesse, 2011
Traduit par Elisa Degan 

408 pages
 
Genre(s) : Jeunesse, Fantastique

.
 .
  .
.  .
 . 
 .
.
 Série : Maya Fox

1. La prédestinée
2. Le carré magique
3. Demain l'apocalypse


Résumé :
.
A 17 ans, Maya Fox plonge au cœur d'un des mystères les plus sombres qui fascine les hommes depuis des millénaires. Tout est lié au Nombre d'Or et à la prophétie des Mayas, ce peuple d'éminents mathématiciens, qui prévoient la fin du monde le 21 décembre 2012 ! Autrement dit… bientôt.

Maya s'est découvert un pouvoir inquiétant : celui de dialoguer avec les morts. Et son père décédé il y a peu lui a transmis un étrange message : « La fin du monde est proche ! » Elle comprend alors que le sort de l'humanité est entre ses mains : elle seule a le pouvoir de déjouer une mystérieuse prophétie qui s'accomplira le 21 décembre 2012. Mais il ne lui reste que quelques jours pour le faire : un tueur fou fasciné par l'Apocalypse l'a désignée comme sa prochaine victime...
.
 .
Mon avis :
.
Comme tout livre parlant d'apocalypse, de fin du monde et autres joyeusetés de ce genre, la saga Maya Fox me tentait depuis un petit moment et encore plus depuis que le premier tome avait rejoint ma pile à lire il y a un peu moins d'un an.
Maintenant que 2012 est bien entamée c'était le moment idéal pour me lancer et attaquer ma lecture, lire ce genre d'histoire en 2013 ne ferait probablement pas le même effet... Quoi que, même lu aujourd'hui le livre ne m'a pas franchement fait beaucoup d'effet, ou en tout cas pas l'effet escompté vu la belle déception que cela a été !

Il n'y a vraiment que le style des auteurs (enfin de la traductrice, encore une fois) qui m'a à peu près plu, même sans être passionnée par l'histoire, au moins la lecture se finit vite et sans trop de mal.
Le reste par contre ne m'a pas franchement convaincue, l'intrigue déjà n'est pas ce à quoi je m'attendais, les auteurs ont préféré s'attarder sur la vie d'adolescente, banale et inintéressante, de Maya, plutôt que de traiter la partie en rapport avec la fin du monde, je suis sure que si l'on faisait le compte, le tiers des pages seulement concerneraient l'aspect apocalyptique, et les deux autres tiers seraient centrés sur Maya, sa relation compliquée (comme c'est originale) avec sa mère, sa vie à l'école où elle côtoie une bande de petites garces superficielles reines du lycée (encore quelques chose d'original) et le début et l'évolution de son histoire avec Trent, le brun ténébreux et mystérieux (punaise mais que c'est novateur, c'est dingue !)
Je ne sais même pas ce qui me sidère le plus, le fait d'être passé à côté d'une intrigue qui avait les moyens d'avoir de la gueule ou de nous servir une héroïne avec une vie aussi clichée, et réchauffée !
Si j'avais voulu lire un livre avec comme sujet principal une bande de petites pintades écervelées et leurs amourettes à la con, j'aurais continué "Gossip Girl", avec "Maya Fox" j'espérais autre chose !

Comme je le laisse entendre, je n'ai pas aimé les personnages, Maya tout d'abord, sans être franchement idiote (mais quand même un peu sur les bords) est énervante, surtout dans sa relation avec sa mère, j'ai eu la sensation que Maya mettait tout en œuvre pour l'agacer, je ne sais pas, elle doit se dire dans son crâne de piaf : "peu importe les conséquences de ce que je fais, si ça emmerde ma mère, je le fais !", son attitude m'ait très vite sortie par les yeux, on peut avoir des griefs contre quelqu'un sans pour autant devenir bête et méchant, ce n'est pas nécessaire et c'est franchement pénible à lire !
Je n'ai pas non plus aimé le comportement de Maya vis-à-vis de sa relation avec Trent -d'ailleurs je n'ai pas aimé cette relation, trop rapide et pas crédible du tout- la demoiselle est sans arrêt en train de se faire des films, un coup elle est attirée par Trent, deux lignes après elle le prend pour un taré sanguinaire, ça va, mûrit un peu, si t'as pas confiance, t'attends de le connaître et c'est tout, on t'a pas demandé de lui sauter dessus tout de suite !

Tout comme Maya, un autre personnage du livre m'a marquée dans le mauvais sens du terme, et pas n'importe lequel puisque il s'agit du psychopathe de l'histoire, nommé Gacy et mis à l'ombre par Megan, la mère de Maya.
On fait surtout "connaissance" avec lui grâce aux lettres qu'il envoie à Megan, mon opinion sur lui est donc peut être faussée à cause de cela, j'en aurais peut être pensé autre chose si on l'avait suivi en "live" mais ici j'ai trouvé ce personnage risible, c'est la première fois que cela m'arrive mais je l'ai trouvé maniéré, surtout dans les passages de ses lettres où il nargue Megan (ce qui est très courant), ce n'était pas du tout le but et pourtant c'est limite si j'étais en train de rire en lisant cela !
Même si l'intrigue était parvenu à me plaire, ce personnage là aurait tout foutu par terre, je crois que Charles Ingalls aurait fait un bad guy plus crédible que ce Gacy, c'est dire !

Un premier tome vraiment médiocre donc, je ne prendrais même pas la peine de lire la suite.



Ma note :
.
.
Livre lu pour le
http://nsm06.casimages.com/img/2011/11/29//1111290447301291289112699.jpg

1 commentaire:

  1. Je l'ai lu il y à un bon moment déjà, mais je ne l'ai pas encore chroniqué... (honte à moi !) et je suis tout à fait d'accord avec toi ! Ce livre est une déception et je regrette de l'avoir acheté ! Moi non plus je ne prendrai pas la peine de lire la suite.

    RépondreSupprimer