vendredi 7 décembre 2012

Un heureux événement - Éliette Abécassis

.
.
.
.
 Un heureux événement
Eliette Abécassis
Édition Le livre de poche, 2007
  157 pages
 
Genre(s) : Contemporain

.
 



 .
 .
.
Résumé :
.
"Désormais ma vie ne m'appartenait plus. Je n'étais plus qu'un creux, un vide, un néant. Désormais, j'étais mère." E. A.
Violent, sincère, impudique, le nouveau roman d'Eliette Abécassis brise les tabous sur la maternité, cet " heureux événement " qui n'est peut-être qu'une idéologie fabriquée de toutes pièces.
.
 .
Mon avis :

Au départ, je comptais seulement voir le film qui me paraissait vraiment pas mal mais vu que le récit n'était pas très long, je me suis dis que tant qu'à faire, autant y jeter un oeil !
Je ne sais pas encore ce que vaut le film, mais ce qui est sur c'est que le livre m'a non seulement ennuyée mais il m'a aussi plombé le moral.

Je ne suis pas du genre maternel, la grossesse ne me fait pas rêver et avoir des enfants non plus, et quand un récit ou un essai traite du non désir d'enfants ou du côté moins joyeux de la maternité j'ai toujours la curiosité de le lire; et pourtant jusqu'à maintenant le genre ne m'a pas convaincue, après "No kid : quarante raisons de ne pas avoir d'enfant" que j'ai trouvé consternant, me voila avec un "Heureux événement" qui est ultra déprimant.
 .
Je n'ai pas d'enfant donc et aucun de mes proches n'en a eu récemment (mais bientôt, vu que d'ici quelques mois je vais avoir un neveu ou une nièce =D) je ne peux donc pas savoir si l'histoire est réaliste ou si elle est vraiment poussée à l’extrême, mais même si j'aime bien quand on nous montre la partie moins rose, plus "sombre" de la maternité, là j'ai vraiment trouvé cela étouffant, aucun bon côté ne ressort (il doit quand même il y en avoir quelques uns à avoir des enfants quand même, non ?), je sais bien que l'héroïne est en pleine dépression, voit tout en noir, mais quelques moments un peu plus léger n'aurait fait de mal à personne !

En parlant de cela, j'ai été horripilée par l'héroïne, bon elle est dépressive, on l'a bien compris, et je comprends très bien qu'elle soit au fond du trou, sauf que j'ai eu l'impression qu'elle ne faisait absolument rien pour s'en sortir... Je précise que je ne prends pas mon cas pour une généralité, mais quand j'ai fait une dépression nerveuse, je suis restée plusieurs mois au bord du suicide et au bout d'un moment je me suis secouée en me disant que je devais faire quelque chose pour me sortir de là, s'apitoyer sur son sort c'est bon cinq minutes, mais l'héroïne vient d'avoir un gamin pas d'apprendre quelle avait une maladie incurable et qu'elle allait crever dans une semaine, merde !

Remarque, si le personnage avait été moins insupportable, je pense que je n'aurais pas ressenti d'empathie pour autant car j'ai trouvé le style de l'auteur très froid, et je suis restée d'un bout à l'autre extérieure à l'histoire.

Je ne dirai pas que je suis déçue de ce livre car au final je n'en attendais pas grand chose, je l'ai lu seulement par curiosité et ce n'était pas franchement agréable, je ne retiens rien de positif, si vous avez déjà le cafard il risque de vous achever et si vous avez le moral, il vous déprimera ! Il ne me reste plus qu'à voir le film en espérant qu'il soit plus nuancé !


Ma note :

2 commentaires: