lundi 18 mars 2013

Crème du soir, espoir - Beth Harbison





Crème du soir, espoir
Beth Harbison
Édition Pocket, 2011
Traduit par Betty Peltier-Weber
320 pages 


Genre(s) : Chick-lit


..
.
 
     
.
Résumé :
.
De l'espoir dans un pot de crème : on en rêvait, Beth Harbison l'a fait !

Adolescentes, Allie et Olivia étaient inséparables. Allie, c'était la jolie fille extravertie, Olivia, la petite rousse futée et réservée. Un jour, une terrible rumeur est venue tout gâcher. C'était il y a vingt ans. Depuis, silence radio. De quoi appréhender la réunion d'anciens élèves à laquelle toutes deux ont accepté de se rendre... de mauvaise grâce !
Allie gamberge. Son boulot l'ennuie, elle a pris du poids et se sent vieillir. Il faut dire que sa rupture avec son petit ami n'incite pas vraiment à l'optimisme. Olivia, elle, est devenue rédactrice en chef des pages beauté d'un célèbre magazine new-yorkais, mais côté vie privée, elle n'a rien à envier à son ex-meilleure amie.
Et ces retrouvailles réveillent des souvenirs. Quand elles se remémorent le passé, il est forcément question de leurs « séances maquillage » où elles se prenaient à rêver... Et si la vertu des cosmétiques était d'illuminer l'existence ? Si maquillage rimait avec virage, voyage ou... mariage ? Après tout, pourquoi le génie ne sortirait-il pas d'un poudrier ou d'un pot de crème ? C'est décidé, il faut que ça change !

Avec sa verve habituelle, Beth Harbison nous livre un roman tendre et amusant sur l'amitié féminine et les nouveaux départs.
.
 .
Mon avis :
. 
Assez déçue de cette découverte, j'avais adoré "Shoe addicts" de l'auteure mais ici le charme n'a pas vraiment opéré, et bien évidemment comme j'ai à nouveau attendu des semaines avant d'écrire cette chronique, je vais sans doute pédaler dans le couscous et ne pas savoir quoi dire dessus... !

De toute façon, je ne suis pas sure qu'avoir rédiger mon avis le lendemain de ma lecture aurait changé quelque chose car c'est un livre qui ne m'a laissé que très peu de souvenirs, quelques heures à peine après l'avoir terminé j'avais déjà oublié une bonne partie de l'histoire !
Des deux héroïnes, je n'ai apprécié suivre que l'une d'entre elles (après vérification il semblerait que ce soit Allie, oui car je n'ai pas été foutue de me rappeler du nom des héroïnes au moment de ma lecture et encore moins après !), surtout pour la petite histoire avec son meilleur ami et le fait qu'elle soit un peu paumée dans la vie, j'ai eu de l'affection assez vite pour elle. Au contraire, la seconde héroïne (Olivia apparemment) m'a laissée de marbre, trop sérieuse, trop "parfaite" je me suis plutôt ennuyée quand l'histoire s'attardait sur elle.

L'ennui s'est également fait ressentir à chaque flash-back, nous avons souvent le droit à des chapitres se déroulant pendant l'enfance et l'adolescence des deux héroïnes et ce sont ces parties là qui m'ont le plus barbée, on apprend enfin pourquoi les deux filles ne se sont plus parlé pendant des années mais le reste traîne en longueur et m'a tapé sur le système vu qu'elles étaient quand même deux hystériques miniatures quand elles étaient jeunes, heureusement qu'elles ne le sont plus une fois adultes, sinon ma lecture aurait vraiment été pénible !

Globalement "Crème du soir, espoir" n'est pas de la mauvaise chick-lit mais n'est pas folichon non plus, certains titres du genre parviennent à me rester en mémoire pendant des années mais celui ci ne me marquera pas et n'a pas réussi à m'emballer plus que cela.
 

Ma note :
 

1 commentaire:

  1. Il est dans ma PAL, tout le monde m'a dit qu'il est moins bien que Shoe addicts.
    Bises

    RépondreSupprimer