vendredi 16 août 2013

Balades irlandaises - Catherine Barry / Cathy Kelly / Marisa Mackle / Tina Reilly




Balades irlandaises
Cathy Kelly; Catherine Barry; Marisa Mackle; Tina Reilly
Édition France loisirs (Histoires d'ailleurs), 2004
Traduit par Séverine Quelet
 144 pages


Genre(s) : Chick-lit


.
 


 
.
Résumé :
.
Petit recueil de quatre nouvelles extraites d'un recueil anglophone : Irish Girls About Town.

La première nouvelle, "Thelma, Louise...et les Apollons", ("Thelma and Louise and the Lurve Gods" en VO), écrite par Cathy Kelly, raconte l'histoire de deux amies partant pour une virée en Amérique. Mais leurs plans de vacances entre filles sont un peu chamboulés quand l'agence leur annonce qu'elles doivent partager la voiture de location avec deux autres personnes... il s'avère que les deux personnes en question sont plutôt beaux garçons...

La deuxième de Catherine Barry, "Le vingt-huitième jour" (The Twenty-Eighth Day), évoque une journée dans la vie d'une mère de famille. Une maman en pleine crise de SPM... Une période où elle est à bout de nerf, c'est le moins de le dire !

Troisième nouvelle, "Week-end entre filles" ("Girl's Weekend"), rédigée par Marisa Mackle, nous raconte les aventures d'Emma qui de la femme attachée à son cher et tendre parti en voyage avec des amis où il semble ne pas se préoccupée d'elle le moins du monde, décide de suivre son amie en week-end et de prendre du bon temps à son tour...

Enfin, dernière nouvelle écrite par Tina Reilly: "Un homme de terrain" ("The Union Man") évoque la vie d'une épouse qui n'en peut plus de son mari. Celui-ci a en effet pris l'habitude de faire des promesses qu'il ne tient jamais. Excédée, cette jeune femme décide de prendre les choses en main...
.
 .
Mon avis :
. 
A par Cathy Kelly que j'ai découverte grâce à "Pour le pire et le meilleur" (que je n'ai toujours pas chroniquer d'ailleurs, il faudrait que je m'y mettes !) je ne connaissais pas les autres auteures de ce recueil et je ne sais pas trop si je chercherai à lire leurs livres car si la nouvelle de Cathy Kelly est agréable à suivre, celles de Marisa Mackle et de Tina Reilly sont pas mal mais sans plus et celle de Catherine Barry est assez médiocre.

La première nouvelle, "Thelma, Louise...et les Apollons" de Cathy Kelly est donc celle qui m'a le plus emballée, oui c'est prévisible mais c'est le genre de petite histoire vraiment idéale à lire pendant l'été quand il fait chaud, je me suis laissée prendre au jeu, que ce soit l'escapade à travers les États-Unis des quatre personnages ou le jeu du chat et de la souris entre deux d'entre eux, j'ai passé un bon moment avec cette nouvelle, c'était amusant, entraînant et agréable, je n'aurais pas été contre quelques pages en plus !

Le 28ème jour, de Catherine Barry, au contraire ne m'a pas du tout convaincue, c'est sans doute une tentative d'humour mais cela m'a surtout fait soupirer, alors oui les hormones pendant les menstruations rendent dingue des fois, cela m'arrive aussi de m’énerver contre tout et tout le monde quand j'ai mes ragnagnas mais de là à vouloir tuer quelqu'un en lui plantant une fourchette dans l’œil, quand même pas ! Bref dans cette nouvelle, l'héroïne a ses règles, elle s’énerve contre son mari, sa fille, contre tout et n'importe quoi, et cela se résume à cela; la fin est mignonne mais le reste est agaçant.

Troisième nouvelle, "Week-end entre filles" de Marisa Mackle est sans doute l'histoire qui m'a laissée le moins de souvenirs, ce n'était pas mal mais je n'ai pas franchement adhéré à l'héroïne qui passe son temps à penser et à parler de son petit-ami, j'ai vraiment du mal à supporter et comprendre ce genre de personne qui n'est plus fichue d'être indépendante et de dire "je", à croire qu'elle a perdu sa personnalité en se mettant en couple !

Pour finir "Un Homme de terrain" par Tina Reilly a sûrement le dénouement le plus inattendue, même si l'histoire ne m'a pas passionnée plus que cela, l'héroïne est mariée à un homme qui procrastine beaucoup et qui a du mal à couper le cordon avec sa mère, du coup elle apprend à se débrouiller sans lui, ce n'est pas désagréable mais pas exceptionnel non plus vu que cela tourne un peu en rond...

Un avis en demie teinte pour ce recueil donc, comme je le disais je retiendrais surtout la nouvelle de Cathy Kelly, même si le reste n'est pas mauvais je m'attendais à un peu mieux !


Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire