lundi 12 août 2013

Le manuel de la mauvaise mère - Kate Long





Le manuel de la mauvaise mère
Kate Long
Édition Pocket, 2008
Traduit par Aline Azoulay
  406 pages


Genre(s) : Chick-lit


.
 


 
.
Résumé :
.
Trois femmes, trois générations, un seul toit et beaucoup de dégâts!. Nan, la grand-mère, oscille entre lucidité et folie pure : elle range les papiers dans le grille-pain, les provisions dans un tiroir et se perd dans ses souvenirs. Karen, la mère, 33 ans, balance entre altruisme et quête d'identité. Une mère gentiment fêlée, une fille égoïstement adolescente et un ex-mari définitivement absent: qui dit mieux?. Charlotte, la fille, 17 ans, hésite entre rébellion et nonchalance. Ses projets? Échapper au plus vite à ses aînées et surtout ne pas reproduire le schéma familial. Mais les chiens ne font pas des chats !
.
 .
Mon avis :
. 
Certains soirs je ressens l'envie de mettre mes lectures en cours de côté pour me plonger dans un livre du genre chick-lit, c'était le cas il y a quelques semaines et j'ai opté pour ce titre, je m'attendais à quelque chose de plus drôle et j'y ai trouvé quelques petits points négatifs mais globalement j'ai tout de même bien aimé.

Le style est assez spécial, l'histoire est racontée tour à tour par Karen (la mère) et Charlotte (l'adolescente) et nous découvrons aussi les souvenirs de Nan (la grand-mère), même si j'ai pu être un peu perdue une ou deux fois et où j'ai mis un petit temps avant de comprendre qui était la narratrice, ce genre ne m'a pas gênée, j'ai trouvé l'ensemble assez limpide et c'était une bonne façon de connaître un peu les pensées des trois héroïnes, même si pas toujours agréable car j'ai vraiment détesté le personnage de Karen.
C'est bien simple je l'ai trouvé ignoble ! Elle traite sa fille de pimbêche, de traînée, elle envoie bouler sa mère, elle est froide, amère, se plaint sans arrêt mais le comble est quand Charlotte tombe enceinte, oui elle a fait une connerie et a été idiote de ne pas se protéger et de ne prendre aucun moyen de contraception mais de là à ce que Karen la traite comme une merde, l'insulte de tous les noms, la harcèle presque pour qu'elle avorte, lui faire des réflexions à tire larigot... c'est insupportable, Karen a vécu la même chose et sait que cela demande des sacrifices certes, mais je m'attendais à ce qu'elle soit en rogne un moment et qu'elle finisse par soutenir et aider sa fille et au final elle est juste odieuse; j’admets qu'elle finit par être un peu plus agréable dans les dernières pages du livre mais cela ne rattrape pas toutes les saloperies qu'elle a pu faire précédemment et rien que sa présence m'a m'a gâchée ma lecture (et donné des envies de meurtres accessoirement !), de toute façon même si elle avait été plus "douce" envers sa fille, je crois que je n'aurais pas réussi à l’apprécier car j'ai tout simplement du mal à supporter quelqu'un qui passe son temps à ruminer ses problèmes ou ses regrets, au bout d'un moment c'est bon, c'est du passé, râler te servira à rien alors passe à autre chose, Karen n'y arrive pas et c'est pour cela qu'elle m'est très vite sortie par les yeux !
Charlotte et Nan, au contraire, ont aussi leur défauts mas je les ai trouvé bien plus attachantes et touchantes que Karen, bien que Nan ne soit pas vraiment mis en avant excepté en ce qui concerne son passé, qui est n'est pas inintéressant, mais j'aurais aimé savoir aussi ses pensées actuelles par rapport à son cerveau qui part un peu en cacahuète, sa fille qui aurait bien besoin d'une thérapie et de sa petite fille qui se fait mettre en cloque par le premier crétin venu, j'aurais aimé voir tout cela à travers ses yeux et cela m'a un peu manqué, au final Nan fait un peu office de personnage secondaire et c'est dommage.
Charlotte de son côté n'est pas toujours fut-fut mais je l'ai également apprécié et ait eu de la compassion pour elle quand on voit le soutien qu'elle reçoit de sa mère.

L'histoire se concentre donc sur ces trois femmes, des morceaux de leurs vies, leurs relations les unes avec les autres, leurs problèmes, dit comme cela ce n'est pas très excitant mais c'est plutôt pas mal à suivre, même si pas spécialement joyeux vu certains thèmes évoqués, quelques moments plus légers auraient été les bienvenus d'ailleurs, mais cela ne m'a pas empêché d’apprécier ma lecture et d'avoir été touchée par l'histoire de temps en temps.
Si Karen avait été moins imbuvable, l'histoire m'aurait encore davantage plu car le secret qu'elle découvre sur sa mère était intéressant et sa recherche pour ensuite savoir la vérité m'aurait sûrement fait plus d'effet si je n'avais pas autant détesté le personnage, en fin de compte cela m'a un peu laissé indifférente et j'ai préféré découvrir le passé de Nan et la vie de Charlotte bien que ce qui la concerne est plus banal, souvent déjà vu ailleurs.

Bref, j'ai beaucoup parlé de Karen car elle m'a vraiment exaspérée mais en dehors de cela je n'ai pas de gros reproches à faire à ce livre, ce ne sera pas une histoire qui me marquera sur la durée et ce n'est pas un coup de cœur mais je garde un bon souvenir de cette lecture.


Ma note :
 

2 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a quelques années et j'avais plutôt bien aimé. Je l'avais trouvé assez triste en fait car même s'il y a des pointes d'humour, les histoires de la famille ne sont pas toujours joyeuses. Je ne me rappelle pas avoir trouvé la mère imbuvable, peut-être juste chiante :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on ne peut pas dire que ce soit toujours la fête :s
      Chiante elle l'est aussi =D

      Supprimer