jeudi 8 août 2013

Un monde idéal où c'est la fin - J. Heska




Un monde idéal où c'est la fin
J. Heska 
Édition Seconde chance, 2013
183 pages
 

   Genre(s) : Science-fiction, Nouvelles








Merci aux éditions


Résumé :
.
Bienvenue dans un monde idéal !

Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !


Mon avis :

Cela fait un petit moment que j'entends parler de cet auteur sur la blogosphère ce qui finissait par me rendre curieuse, je pensais le découvrir avec "Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir" mais c'était sans compter cette proposition de partenariat, la science-fiction n'est pas le genre qui me convient le mieux (sauf quand elle est jeunesse) mais j'ai tout le même accepté vu que le thème me plaisait assez.
Finalement même s'il y a quelques bémols, c'est un découverte sympathique, originale et assez drôle qui me donne envie de lire les autres titres de l'auteur.

Sur la centaine de nouvelles présentes dans ce livre, peu m'ont ennuyée et encore, cela tient surtout aux références, au termes scientifiques ou autre qui me passaient au dessus du bonnet car le reste est bien trouvé, l'auteur a beaucoup d'imagination et certaines histoires sont très amusantes : un monde où des mignons petits chats sont des monstres sanguinaires, un monde où la vie est un bon film porno (des pompiers qui n'éteignent que certaines feux, des astronautes qui ne toucheraient plus qu'à certaines lunes ou des militaires qui ne pilonneraient que certains ennemis, ça laisse songeur, nan ? =D) ou encore un monde où la Terre serait vendue aux enchères à des extraterrestres... sans parler des nouvelles qui ont une chute complètement inattendue et qui m'ont souvent fait éclater de rire.

Le livre est aussi plein de références, que ce soit Matrix, Stargate, Harry Potter ou encore Fifty shades of Grey (qui est surtout évoqué parce qu'il donne mal au crane, ou la nausée, je ne sais plus, remarque c'est peut être les deux à la fois !), je ne les ai sûrement pas toutes saisies mais la plupart sont bien utilisées et m'ont fait sourire pour certaines.
A par cela, en commençant ma lecture j'avais peur de me lasser au bout d'un moment mais ce n'a pas été le cas, les histoires sont variées, certaines sont loufoques, d'autres plus cyniques, et il y a un bon mélange entre fins du monde plausibles et celles plus farfelues.

Les nouvelles sont très courtes, une ou deux pages, cela a son avantage au moins on est surs de ne pas avoir de longueurs ou de descriptions interminables mais en même temps certaines idées sont tellement bien trouvées que cela m'a frustrée qu'elles soient traitées de façon aussi brèves, j'aurais vraiment aimé qu'elles soient plus développées et savoir où l'auteur aurait pu nous emmener, c'est dommage et c'est pour cela que je lis très peu de nouvelles en temps normal, mais même avec ce point négatif, j'ai passé un très bon moment avec "Un monde idéal où c'est la fin"
Et je remercie Isabelle et les éditions Seconde chance pour cette découverte !


Ma note :
 

3 commentaires:

  1. Ce livre me tente trop maintenant que j'ai lu ton avis, il m'a l'air bien sympa ^^
    Bonnes lectuuuures :D
    Bisous, Romane :p

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour cette chronique qui me fait découvrir un livre qui me fait très envie ! Je viens de lire un extrait, c'est vraiment drôle !

    RépondreSupprimer
  3. Une très bonne surprise : j'ai particulièrement apprécié l'humour de l'auteur !

    RépondreSupprimer