jeudi 17 octobre 2013

Chroniques express (Vivants, Barbe bleue, Un jour, Le roman du parfum, Week-end surprise )



Vivants
Isaac Marion
Édition Bragelonne, 2011
Traduit par Benoit Domis
318 pages


Genre(s) : Fantastique, Romance, Zombie
 
 
Résumé : Le monde est dévasté par une étrange épidémie. Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l'intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent.
R est un Mort. Comme tous les Morts, R n'a pas de souvenirs, pas d'émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants. Mais R rencontre Julie. R l'emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.
.
Mon avis : Un livre de zombies qui me tentait énormément et qui ne m'a pas déçue, qui aurait même très bien pu être un coup de cœur. C'est original d'être dans la tête d'un zombie mais suffisamment bien fait pour y croire, même si j'aurais préféré que l'évolution de R aille un peu plus progressivement et que l'histoire penne un peu plus son temps, j'ai vraiment dévoré ma lecture, aimé le concept et me suis attachée aux personnages.
 
 Ma note :



 
---------------------------------------------------

 
Barbe bleue
Amélie Nothomb
Édition Albin Michel, 2012
170 pages
 
Genre(s) : Contemporain
 

Résumé : « La colocataire est la femme idéale. »
.
Mon avis : Après "Journal d'Hirondelle" qui m'avait bien déçue, j'avais décidé de ralentir ma découverte des titres d’Amélie Nothomb de peur de me lasser, je m'y suis finalement remise fin 2012 avec "Acide sulfurique" qui m'avait bien plu et il y a quelques semaines avec "Barbe bleue", et même si ce n'est pas du grand Nothomb, c'est plutôt un bon cru.
Comme d'habitude on retrouve les dialogues percutants de Nothomb, l'histoire monte en intensité et malgré le dénouement qu'on devine assez facilement, la lecture reste accrocheuse jusqu'à la fin.

Ma note :



---------------------------------------------------


Un jour
David Nicholls
Édition 10/18, 2012
Traduit par Karine Reignier
620 pages

 
Genre(s) : Contemporain
 

Résumé : Lui, Dexter, issu d'un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
Elle, Emma, d'origine modeste, charmante qui s'ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.

Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.

D'année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.

Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises...
.
Mon avis :Vraiment très déçue. Ce livre me donnait très envie et tous les bons avis dessus me rendaient impatiente et finalement je me suis ennuyée ferme du début à la fin allant même jusqu'à survoler des dizaine de pages à la fin vu que je n'en pouvais plus et que je voulais juste me débarrassée de cette lecture. Je n'ai absolument pas été touchée par cette romance ni par les personnages, Dexter est un crétin égoïste difficilement supportable, et Emma même si je l'aimais bien au départ a finit par me rendre chèvre à force de se sous estimer sans arrêt.
Sans parler de la forme du récit (nous ne suivons la vie des deux personnages qu'un seul jour par an) qui rend les choses frustrantes car on manque des événements importants qui auraient pu peut être rendre l'histoire touchante à mes yeux.
Bref, pour moi c'est un flop, me reste à voir le film qui m'emballera peut être davantage.

Ma note :



---------------------------------------------------


Le roman du parfum
Pascal Marmet
Édition du Rocher, 2012
245 pages
 
Genre(s) : Contemporain
 

Résumé : A six mille pieds au-dessus des nuages, entre Paris et Los Angeles, l'acteur Tony Curtis souffle ses derniers printemps tandis qu'une jeune inconnue au "nez absolu" amorce une carrière dans le parfum. Une discussion s'engage, leur amitié s'ébauche. Tony Curtis devient l'atomiseur qui répand les senteurs et se mue en joyeux répétiteur du cours d'histoire que Sabrina doit apprendre sur le bout du nez.
De l'Egypte antique aux créateurs parfumeurs du XXIe siècle, vous saurez tout sur le parfum : ses écoles, ses nez, ses secrets de fabrication, ses mensonges, son marketing, son immense pouvoir sur nos sociétés et sa poésie.

Mais tout commence sous l'auvent d'un libraire de Grasse. L'auteur rencontre une jeune femme au nez peu ordinaire. Sous une pluie battante, elle lui confie son histoire.
.
Mon avis : J'avais envie de lire ce livre depuis un petit moment parce que les deux thèmes (celui de la parfumerie et celui du cinéma hollywoodien) me parlent, le premier m'interesse et le second me passionne, même si je n'y connaissais pas grand chose sur Tony Curtis.
C'est une lecture à la fois agréable et instructive, il y a beaucoup d'informations mais ce n'est pas indigeste et l'histoire de l'héroïne est plutôt sympathique à suivre.

Ma note :





---------------------------------------------------


Week-end surprise
Agnès Abécassis
Édition Calmann-lévy, 2013
240 pages
 
Genre(s) : Chick-lit
 

Résumé : Elle, c’est Brune. Lui, c’est Léonard. Ils s’adorent, en toute amitié. Enfin, Léonard l’adore, mais Brune n’y voit que de l’amitié. Pour un animateur radio, il a du mal à se faire entendre. Normal : niveau drague, c’est un prince charmant déguisé en Benny Hill. Ses textos voilés lui feront-ils ouvrir les yeux ? Elle, c’est Prunelle, l’amie de Brune. Elle vient de rencontrer Simon, carrément odieux. Par mail, la rencontre. Il la provoque, elle l’envoie bouler. Ca aurait dû en rester là. Mais le net permet parfois l’éclosion de bien étranges relations… Eux, ce sont Nestor et Noé, les jumeaux de Brune. Deux ados bourrés d’humour et de répartie. …Sauf lorsqu’il s’agit d’évoquer Lefebvre, le terrible prof qui leur gâche la vie ! Et puis il y a cette envie d’évasion, car Brune voudrait bien décompresser. Vous avez dit “décompresser” ? Une semaine dans la vie d’une femme, entre crises de nerfs, crises de rire, et crise tout court. Une comédie hilarante et tendre, à emmener avec soi en week-end !
.
Mon avis : Agnès Abécassis est mon auteure chouchoute dans le genre chick-lit et j'ai bien cru que ce livre allait être ma première déception avec elle.
Dans les cinquante premières pages environ, je ne riais pas, l'héroïne n'était pas franchement attachante, et cela ne décollait pas mais finalement fausse frayeur car les choses ont fini par s'améliorer et même si ce "Week-end surprise" n'est pas un coup de cœur comme "Au secours, il veut m'épouser !" ou "Le théorème de Cupidon" il arrive quand même largement à la cheville des autres livres de l'auteure.
L'héroïne qui me semblait antipathique au début révèle vite ses bons côtés et devient très attachante, l'histoire est amusante, les bonnes répliques sont aux rendez-vous, et la plume dynamique d'Abécassis est bien là.
Bref, cela partait mal mais cela a bien fini et j'ai passé un bon moment avec ce livre.

Ma note :


  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire