mercredi 8 janvier 2014

Blacksad, Tomes 4 et 5 - Juan Diaz Canales & Juanjo Guarnido


Blacksad; Tome 4 : L'enfer, le silence
Blacksad; Tome 5 : Amarillo
Juan Diaz Canales / Juanjo Guarnido
Édition Dargaud, 2010
, 2013
Traduit par Anne-Marie Ruiz
56 et 54 pages


Genre(s) : Bande-dessinée, Policier

.. .
  .
Série : Blacksad

1. Quelque part entre les ombres ---> #
2. Artic-nation ---> #
3. Âme rouge ---> #
4. L'enfer, le silence 
5. Amarillo 
    
.
Résumé :
.
Tome 4 : Années 1950, La Nouvelle-Orléans, où la fête de Mardi gras bat son plein.

Grâce à Weekly, un producteur de jazz dénommé Faust fait la connaissance de Blacksad. Faust demande à ce dernier de s'occuper d'une affaire : un de ses musiciens, le pianiste Sebastian, a disparu. Il n'a pas donné signe de vie depuis des mois, mettant en péril le label musical privé d'une star.

Faust craint que Sebastian ait, une fois de trop, sombré dans la drogue. Sa requête est d'autant plus pressante que Faust se sait atteint d'un cancer. Blacksad accepte la mission et découvre peu à peu que Faust ne lui a pas tout dit. Il s'aperçoit qu'il est lui-même manipulé, mais décide tout de même de retrouver Sebastian pour comprendre les raisons de sa disparition. Il ne sait pas encore qu'il va connaître son enquête la plus éprouvante, à plus d'un égard.
.
 .
Tome 5 : Weekly doit quitter La Nouvelle-Orléans ; il y laisse John qui préfère rester pour chercher du travail sur place. Par chance, celui-ci croise justement un riche Texan qui lui propose de ramener sa voiture chez lui : un boulot simple et bien payé !
 
.
 .
Mon avis :
.  
J'avoue que j'ai du lire le tome 4 deux fois pour bien comprendre l'intrigue, car lors de ma lecture je n'avais pas trouvé l'ensemble très clair, la faute sans doute à mon cerveau embuée car après m'y être replongée les choses m'ont semblées plus limpides ! "L'enfer, le silence" a beau ne pas être mon tome favori (je crois que le premier tome restera indétrônable de toute manière !) c'est tout de même un bon cru, sans évoquer à nouveau les dessins qui restent superbes et qui restituent l'ambiance jazzy et très vivante de la Nouvelle-Orléans, l'histoire est à la hauteur des précédentes elle demande peut-être un peu plus de concentration à cause des flash-back qui ne sont pas toujours très bien amenés mais elle promet quelques retournements de situations et c'est toujours un plaisir de retrouver Blacksad et mon petit chouchou Weekly !

Dans "Amarillo" le genre change et on est un peu face à un road-trip, Blacksad espérait faire un break mais évidemment le crime le rattrape toujours et le mène jusque dans un cirque, si je ne me rappelle plus de tous les détails de l'histoire j'ai passé un bon moment avec ce nouvel opus, l'histoire est plus simple à saisir que celles des tomes 3 et 4, est toujours bien amenée, et amène pas mal d'humour, mon seul reproche concernerait Weekly, on ne le voit qu'au début et à la fin du tome, c'est vraiment trop peu et il m'a manqué !
Au niveau des dessins, je dois dire que je les ai trouvé moins précis que d'habitude, il restent très beaux mais les expressions faciales sont un légèrement moins bien travaillées...

Bref, même si quelques bémols, c'est toujours un grand plaisir de continuer cette saga, ne reste plus qu'à attendre la suite !

Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire