lundi 4 mai 2015

Chronique série : Camelot (Starz - 2011)


Créée par Chris Chibnall et Michael Hirst
Diffusée sur Starz en 2011
1 saison / 10 épisodes de 52 minutes
Genres : Drama / Fantastique / Légende Arthurienne

Réalisateurs : Mikael Salomon, Stefan Schwartz, Ciaran Donnelly, Jeremy Podeswa, Michelle MacLaren.

Scénaristes : Chris Chibnall, Louise Fox, Terry Cafolla, Sarah Phelps, Steve Lightfoot.

Avec : Eva Green (Morgane), Jamie Campbell Bower (Arthur), Joseph Fiennes (Merlin), Clive Standen (Gauvain), Tamsin Egerton (Guenièvre)...


Synopsis :

Après la mort subite du roi Uther, le chaos menace d'engloutir l'île de Bretagne. Quand le sorcier Merlin a des visions d'un avenir sombre, il initie le jeune et impétueux Arthur, fils caché d'Uther et héritier, qui a été élevé depuis sa naissance comme un roturier. Morgane, la demi-sœur d'Arthur, froide et ambitieuse, va le combattre jusqu'au bout, en appelant les forces contre nature pour revendiquer la couronne dans cette bataille épique pour le pouvoir. Face à des décisions morales profondes, et le défi d'unir un royaume brisé par la guerre et ancré dans la tromperie, Arthur sera testé au-delà de l'imagination.


Mon avis :

Voila des années que je n'ai pas chroniqué un film ou une série et à l'époque mes critiques ne faisaient pas plus de 10 lignes, mais j'ai envie de m'y remettre et rien de mieux pour cela que quelque chose en rapport avec la légende Arthurienne pour en plus avancer un peu dans mon challenge !
Je ne sais pas si ma chronique va vraiment ressembler à quelque chose mais je vais essayer de faire un truc pas trop fouillis et à peu près développé !

La série Camelot est basée sur le roman "Le morte d'Arthur" de Thomas Malory, je précise que je n'ai pas encore lu ce roman donc je ne pourrais pas dire si Camelot est une bonne adaptation ou non et me contenterai donc de parler de la série en tant que telle !

 Le premier épisode s'ouvre sur Morgane qui après 10 ans d'exil vient à la rencontre d'Uther Pendragon, son père (et non plus le beau-père qu'elle déteste comme dans la plupart des versions de la légende) et d'Ygraine. Les retrouvailles sont très chaleureuses : Morgane traite Ygraine de prostituée et se ramasse une tourniole de son père, elle ne le prend pas très bien et finit par empoisonner son père et fait bannir sa belle-mère, bref bonne ambiance chez les Pendragon  !
Pendant ce temps, le jeune Arthur vit tranquille dans sa cahute à la cambrousse entouré de ses parents et de son frère Kay, il est insouciant et passe ses journées à faire des galipettes avec la promise de son frangin (rien de plus normal !) du moins jusqu'au moment où Kay les prend sur le fait !
De retour chez eux, et après s'être légèrement foutu sur la gueule (plus pour le principe que pour la nana elle même d'après mon avis !) un grand chauve nommé Merlin débarque de nul part pour leur apprendre l'assassinat du roi, Arthur n'en a strictement rien à taper mais c'était avant d'apprendre qu'en fait ses parents ne sont pas ses vrais parents, que son frère n'est pas son frère, qu'il est le fils illégitime du roi défunt et que le trône lui revient mais que sa demie-soeur cherche à le faire buter pour prendre le pouvoir, bref Arthur passe une belle journée bien pourrie !
Il est donc temps de quitter sa famille d'adoption pour le nouveau roi; aux côtés de Merlin et avec Kay sous le bras; s'en suit la rencontre d'Arthur avec les chevaliers d'Uther qui prêtent maintenant allégeance au nouveau souverain, la rencontre entre ce dernier et sa mère naturelle Ygraine et surtout la confrontation entre Arthur et Morgane accompagnée de ce gros lourdaud de roi Lot.
Les hostilités sont lancées entre les deux camps et la bataille pour le pouvoir ne tardera pas à éclater...
Mais avant cela, et avant d'être officiellement couronné, Arthur doit retirer l'épée de son rocher (épée qui n'est pas Excalibur en passant, vous comprendrez pourquoi plus tard), comme si la tâche n'était pas suffisamment difficile, l'épée est en plus plantée sous une cascade (comme ça, même si tu parviens à la débloquer de son caillou, tu te ramasses quand même comme une bouse dans la flotte cinq mètres plus bas, vraiment très intelligent !).

Mon résumé ne concerne que le premier épisode et un petit bout du second, je n'ai franchement pas l'envie de résumer toute l'histoire de la série, et cela m'évitera de vous spoiler par la même occasion, cela dit je vais quand même parler de certains passages en détails donc si vous ne voulez rien savoir du tout, aller directement à la conclusion !

Je ne reviendrai pas sur la raison principale qui m'a poussée à m'intéresser à cette série, si vous êtes déjà venu sur mon blog vous savez probablement que tout ce qui se rapporte à la légende Arthurienne m'intéresse (enfin pratiquement tout, ne comptez pas sur moi pour voir la comédie musicale faite dessus dernièrement, mes yeux, mes oreilles et mon âme ont déjà suffisamment saigné en voyant le premier clip !), et d'ailleurs j'avais déjà commencé à regarder Camelot au début de sa diffusion en 2011, mais tout me paraissait tellement mauvais que j'avais abandonné au bout de trois épisodes...
Quatre ans plus tard je me suis relancée, en essayant de laisser mes vieux souvenirs de côté, et j'ai enfin réussi à aller jusqu'à la fin, non sans mal, car si cela ne partait pas trop mal finalement, certaines choses restent médiocres et d'autres se dégradent au fur et à mesure des épisodes.
 
Si je n'ai fais un résumé que sur les deux premiers épisodes, ce n'est pas seulement par manque d'envie mais aussi parce que le rythme ralentit sévèrement une fois arrivé au troisième épisode, je ne dirai pas qu'il ne se passe rien parce que ce serait faux, l'arc de Morgane par exemple reste prenant tout au long de la saison, ses divers tentatives pour prendre le pouvoir, pour se créer des alliés, pour piéger ses ennemis ne sont jamais rébarbatives ni répétitives, et si la série ne s'était concentrée que sur son histoire à elle et avait pu s'attarder sur son passé, sur ses années en exil et sur sa relation avec son père, alors je pense que j'aurais été ravie et que j'aurais donné une excellente note à cette série, peut-être même que j'aurais regretté son annulation, malheureusement en dehors de son intrigue, ce qui la concerne est assez mince; elle déteste son père, elle a été envoyée en couvent; et c'est à peu près tout ce que nous savons, la série n'a pas assez développé cet aspect et c'est bien dommage même si malgré ce manque j'ai aimé suivre le parcours de Morgane.
Au contraire j'ai eu beaucoup plus de mal avec l'histoire d'Arthur, l'acteur a déjà été très mal choisi donc on était mal barré à la base mais il n'y a pas que cela de foireux, je dirai qu'à peu près tout déconne en fait !
Les événements s'enchaînent vite au début (la découverte de ses origines, la rencontre avec les autres personnages, l'acquisition d'Excalibur) mais une fois tout cela bouclé on finit par tourner en rond, on s'attarde sur des choses pas franchement utiles ni passionnantes (je sais bien que montrer Arthur jugeant un supposé assassin dans un coin paumé de la forêt cherche à montrer qu'il veut vraiment prendre part à tout ce qui se passe dans le royaume mais c'est tellement chiant et cela dure des plombes en plus !), on se coltine la romance Arthur / Guenièvre qui ne fait absolument pas rêver (et puis sérieusement Arthur qui demande à Guenièvre si son mari -oui oui elle est mariée à un autre !- est meilleur amant que lui ? Vraiment ? Vous vous êtes cru dans un film sur l'adultère ? On s'en fiche et cela n'a rien à faire là !), à par cela nous avons des scènes d'entraînement aux armes, des scènes de combat (pas toujours bien faites !), quelques scènes à poil et/ou de sexe, des scènes de blabla inutiles et d'autres scènes de combat.
Mais surtout en dehors du fait que tout cela est bien barbant, le comportement des personnages est par moment bien stupide, si Morgane a un cerveau et sait parfaitement s'en servir je dois dire que je doute des capacités cérébrales d'Arthur et de ses chevaliers, par exemple alors que des ennemis s'apprêtent à les attaquer, les chevaliers ne trouvent rien de mieux à faire que de... se battre entre eux !


Allez-y, dérouillez vous, cela facilitera la tâche des ennemis, c'est sympa pour eux ! Autant dans "Kaamelott" que les chevaliers aient ce genre de réaction débile c'est normal, autant dans "Camelot" c'est vraiment risible et cela donne un peu l'impression de faire du remplissage parce que les scénaristes ne savaient pas quoi mettre dans les épisodes !
Bref, on jongle entre une Morgane captivante et un Arthur assommant, le temps est très mal géré pour ce dernier, tout est balancé d'un coup et le reste de la saison parait bien vide de son côté.

Par ailleurs comme un peu tous les livres, films et séries qui s'emparent de la légende Arthurienne, Camelot raconte la légende à sa façon et quelque chose en particulier m'a choquée et déplu : Excalibur, selon les versions (à moins que je ne dise une grosse bêtise et que d'autres versions existent...), est soit plantée dans le rocher, soit donnée par la Dame du Lac, cette dernière version ne me pose pas de problème bien que je sois une adepte de la version où l'épée est plantée dans la roche; là où cela se corse c'est que dans Camelot aucune de ces deux versions n'a été retenue et Excalibur est tout simplement crée par un forgeron, alors je veux bien accepter les changements de lien de parenté, je veux bien me forcer à supporter un roi Arthur tête à claques qui a l'air d'être à peine sorti de la puberté, mais qu'Excalibur une épée magique et indestructible (ce n'est pas un couteau à beurre quand même !) soit forgé par un crétin lambda, non, juste non ! Alors oui techniquement le forgeron a un peu utilisé la magie pour faire l'épée, sauf que par la suite tout se barre en brioche car sa fille s'en empare, se dirige vers le lac, tombe dans l'eau et avant de se noyer fait jaillir l'épée pour que Merlin la prenne afin de l'apporter au roi, une fois de retour au château l'enchanteur narre l'histoire à sa sauce et baratine bien comme il faut son monde en prétendant que la forgeron est mort, qu'il a continué son chemin pour se retrouver face au lac et là qu'une jeune fille en serait sortie pour lui présenter Excalibur... Qu'Arthur et ses chevaliers croient à ce que raconte Merlin, d'accord, mais moi en tant que spectatrice qui a vu ce qui s'est vraiment passé je trouve cela horriblement bidon, on oublie tout le côté féerique de ce pan de l'histoire, on fait une croix sur la Dame du Lac telle que nous la connaissons pour récupérer une quiche standard tout juste bonne à tomber dans la flotte, quiche qui se nomme... Excalibur, oui oui, c'est pour cela que Merlin à appeler l'épée comme cela, en hommage... Vive les clichés !
Franchement, je veux bien qu'on réécrive l'histoire mais pas de façon aussi pouilleuse, parce que là, tout simplement :


Et outre cette scène qui est pourrie, si la série s'était poursuivie sur plusieurs saisons je vois mal comment certaines choses auraient pu être correctement développées, notamment concernant l'enfance de Lancelot (la Dame du lac ayant été sa nourrice), je n'ose pas imaginer l'éventuel carnage que cela aurait pu donner...
J'avoue que c'est vraiment le point qui me fait ronchonner, c'est la modification que je ne digère pas et que je comprends pas à vrai dire ! D'autres choses ont été modifiées mais elles ne me font pas autant grincher des dents, j'ai peut-être eu un peu de mal à me faire à l'idée que Morgane était la fille d'Uther mais ce n'est pas non plus inacceptable et puis l'histoire Arthurienne ayant été mainte fois réécrite, les changements sont nombreux d'une version à une autre et à moins d'être très mal fait (comme la Dame du lac de Camelot donc) ou complètement malvenu (imaginons qu'un auteur nous sorte que Guenièvre et Lancelot sont frère et soeur, il a intérêt à bien se planquer s'il ne veut pas que je l'étrangle avec sa propre langue !), j'accepte plutôt facilement les modifications et ce serait idiot de cracher dessus parce que je ne suis pas sure que lire une histoire absolument identique en boucle soit intéressant, donc ces changements apportent de l'intérêt, Camelot n'a pas trop mal géré ces modifications, même si elles ne sont pas extraordinaires, qu'elles ne changent l'histoire que de façon superficielle, au moins cela passe et cela ne me fait pas bondir (si on excepte cette version de la Dame du lac et d'Excalibur encore une fois !) 


Niveau personnages c'est un bon gros ratage, même en oubliant le fait qu'Arthur est campé par un acteur miteux, le personnage n'a rien d'attrayant, il est banal, oubliable, il pourrait être roi d'un patelin paumé que cela ferait autant d'effet niveau prestance.
Morgane au contraire est bien plus intéressante, machiavélique, stratège, intelligente, elle ne manque jamais de ressources et comme je le disais c'est vraiment son histoire qui donne de l'intérêt à l'histoire, sans elle il ne resterait pas grand chose !

Le problème est que son traitement est vraiment manichéen, pendant neuf épisodes c'est juste la grande méchante, il n'y a aucune nuance, aucune profondeur, il faut attendre le dernier épisode pour voir enfin le côté humain en elle et par être touché par elle, j'ai beau avoir aimé le déroulement de son plan pour prendre le pouvoir, niveau émotions c'est le calme plat, la voir douter, la voir fragile ou autre aurait rajouté de la consistance à son personnage et c'est bien dommage d'être passé à côté, il y avait pourtant le temps et les moyens.
Que dire sur Merlin ? Bin... honnêtement, pas grand chose car je n'ai pas adhéré à celui de "Camelot", erreur d'écriture ou erreur de casting ? Je ne sais pas, mais en tout cas il m'a laissée indifférente, voir m'a ennuyée et sur la durée il ne me laissera aucun souvenir.
Du côté des chevaliers d'Arthur, les scénaristes se sont tellement foulés qu'on ne peut décrire les chevaliers qu'avec un ou deux traits de caractère et pas plus ! Leontes est loyal et chiant, Kay (le frère adoptif du roi) est tout aussi loyal et tout aussi chiant, Brastias est le marrant du groupe, Gauvain est ronchon et le spécialiste du combat et... voila on a fait le tour, pas de Lancelot, de Perceval ou autres chevaliers célèbres, on se contente de 4 kékés à la personnalité tellement creusée qu'on en a rien à secouer de leur sort !
Les femmes de l'histoire ne sont pas mieux loties, Guenièvre est fadasse, Ygraine est inutile et il y a bien une Viviane qui traîne (Viviane est le prénom de la Dame du lac pour ceux qui ne s'en souviennent pas) mais elle fait partie des larbins et est juste là pour savonner Morgane dans son bain, super... 


Je viens de parler des personnages mais il y a aussi beaucoup à dire sur les acteurs qui les incarnent, en positif ou non.
Tout d'abord, je me rends compte que j'ai vu Jamie Campbell Bower (Arthur) dans pas mal de choses (Harry Potter, London Boulevard, Twilight, Sweeny Todd) et je ne pourrai pas dire quelle tronche il a dans ces films, quels rôles il y tient ou quelles sont les scènes dans lesquelles il apparaît, je suis quelqu'un de physionomiste mais lui n'a jamais réussi à me marquer et vous l'aurez compris ce n'est pas dans Camelot qu'il m'a fait meilleure impression, il campe un Arthur transparent au regard mort et ne fait passer aucune émotion, il est tout juste capable de verser trois larmes dans les scènes tristes, pour le reste on peut toujours attendre, et qui plus est il se fait carrément bouffer lorsque Eva Green (Morgane) est face à lui, je sais que beaucoup ont du mal avec cette actrice, c'était aussi mon cas jusqu'à récemment avec ma découverte de la série Penny Dreadful dans laquelle elle m'a épatée et dans "Camelot" elle continue de me faire bonne impression, certes elle manque parfois de justesse, notamment dans le premier épisode, mais une fois lancée, son jeu s'améliore et elle incarne une Morgane charismatique.
Je ne parlerai pas en détail de tous les acteurs car ils assez sont nombreux et la plupart sont soit mauvais soit sous-exploités mais à noter la présence de Clive Standen (alias le destructeur d'ovaires, hum pardon je m'emballe, alias Rollo dans "Vikings) qui est bon malgré un personnage effacé, Claire Forlani qui incarne une douce Ygraine et qui s'en sort bien quand on lui en laisse l'occasion (c'est-à-dire pendant un seul épisode) et Sinéad Cusack qui interprète la soeur Sybil, une allié de Morgane, qui joue très bien le rôle.

Le reste du casting se compose de Joseph Fiennes; comme dit précédemment je n'ai pas accroché à son Merlin et j'ignore si son jeu est en cause (l'acteur ne me déplaît pourtant pas habituellement) donc je ne reviendrai pas sur son cas qui me laisse sceptique; de Tamsin Egerton (Guenièvre) et Philip Winchester (Leontes) qui sont aussi fades l'un que l'autre et de Peter Mooney (Kay) et Diarmaid Murtagh (Brastias) qui sont tellement en retrait que le premier n'a plus aucun intérêt passé le premier épisode et que le deuxième n'a pas une ligne de texte avant la moitié de la série ! On peut aussi remarquer la présence de James Purefoy qui est un acteur que j'aime moyenn... que je n'aime pas tro... que je ne peux pas blairer, on ne va pas prendre de gants, je ne peux pas le sacquer, il est nul, et puis c'est tout ! Et ici il ne fait pas exception, il en fait des caisses et en plus son personnage est un gros con (il n'y a pas d'autres mots, enfin si, mais je n'ai pas envie d'être trop vulgaire !), vous me direz que le roi Lot ne brille pas par sa noblesse, par sa gentillesse ou par d'autres adjectifs finissant en -esse, mais ici il est vraiment le cliché du méchant, bien blaireau, bien arrogant qui menace de violer la première femme qui lui tient tête et justement la tête de ce gros beauf on espère la voir planter sur un pique très vite !
Globalement la distribution est décevante, de mauvais choix et des acteurs qui auraient pu donner quelque chose si seulement les scénaristes avaient été capables de développer les personnages, reste au moins certains comédiens qui relèvent un peu le niveau !


Pour parler un peu des décors et costumes je dirai que c'est sans doute les points les plus réussis de la série, excepté quelques plans où le fond vert est évident, notamment quand un personnages se trouve au sommet des remparts du château, il me semble que le reste est tourné en décors naturels, en majeure partie en Irlande, et donc c'est joli et cela rend bien.
Côté costumes c'est bien fait aussi, cela ne fait ni pouilleux ni camelote (oh oh que je suis drôle !) et la garde robe de Morgane me fait baver d'envie je dois dire !

Bref, hormis ce dernier point qui m'a totalement convaincue, la série dans son ensemble est décevante, elle avait du potentiel et lancée par le créateur Michael Hirst (le papa de The Tudors et Vikings quand même, pinaise !) on pouvait s'attendre à beaucoup mieux mais le rythme mauvais, certains acteurs mal choisis, l'écriture médiocre et les personnages mal foutus ont plombé l'ensemble et si la série avait duré plus d'une saison je n'aurais jamais eu la motivation pour aller jusqu'à son dénouement.



Notes :

Histoire : 
Personnages :
Acteurs :
Décors, Costumes : 
Réalisation :


Note globale :

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire