jeudi 3 septembre 2015

Fantastiques nouvelles, Tome 0 à 6 - Sébastien Brégeon


Fantastiques nouvelles, Tomes 0 à 6
Sébastien Brégeon

Édition Autoédité, 2015
? pages


Genre(s) : Fantastique, Horreur, Nouvelle

.
 .
 

 
Série : Fantastiques nouvelles

0. A bras raccourcis
1. A couteau tiré
2. L'eau qui dort
3. L'envers du décor
4. Grain de sable 
5. Amour éternel
6. A perdre la raison

 
.
.
Résumés :
.
0. Le loup a été réintroduit dans la forêt, les randonneurs le craignent. Pourtant, il est des choses bien plus dangereuses dont ils devraient se méfier. La forêt observe les randonneurs, s'amuse avec eux, avant d'effectuer un prélèvement. Un droit de passage au prix élevé.
 
1. Une soirée tranquille dans un camping peu fréquenté. A priori, l'endroit idéal pour se reposer et faire de nouvelles connaissances. Une veillée à discuter dans la pénombre et regarder les allées et venues des gens nous permet de découvrir quelques-uns des habitants aux comportements parfois franchement suspects.
 
2. Paul croit reconnaître une sorcière en la personne d'une vieille dame et raconte à qui veut l'entendre que dans la piscine se trouve un visage qui cherche à l'aspirer. Personne ne lui prête attention, lui même finit par ne plus y croire. Pourtant, s'il avait raison ?
 
3. Une femme sans histoires, à la vie bien réglée, va vivre la pire journée de sa vie, celle de l'annonce de sa mort imminente.
Sans son don lui permettant de voir l'envers du décor, elle ne se serait pas retrouvée séquestrée. Elle n'aurait pas en ce moment un gros pervers à moitié nu allongé sur elle, sans personne pour venir à son aide.
 
4. Un travail facile, presque idéal, attend Pierre. Passer sa journée sur la plage à photographier châteaux et lutins de sable.
Mais le soleil est de la partie, et l'insolation le guette ; les délires qui l'accompagnent aussi.
D'étranges créatures se volatilisent toutes les nuits. Le mystère suscite l'intérêt de Pierre, qui pour tromper l'ennui de la routine, se porte volontaire pour être de surveillance le soir.
Pierre va découvrir l'origine des disparitions et va vivre une nuit d'horreur. Malheureusement pour lui, celle-ci n'est que le début de son cauchemar.
Peut-être aurait-il mieux valu ne pas se réveiller.
 
5. Seul en pleine mer, un accident peut vite tourner au drame. Et lorsque le soleil étouffant, accablant, attaque sans relâche, l'agonie est un vrai supplice.
Giorgio va connaître cette mauvaise fortune, se retrouvant face à lui-même et ses démons. L'insolation va le faire gamberger. Ses secrets les plus profonds, les plus noirs vont ressurgir et le hanter.
 
6. Un jeu de questions-réponses avec remise de prix immédiate. Tout pour devenir accroc en peu de temps.
Les questions s'enchaînent, les récompenses aussi. Les prix deviennent rapidement intéressants, font tourner la tête, jusqu'à atteindre des sommets vertigineux de volupté.
Mais faites un faux pas et c'est la descente aux enfers !
Le 1er prix ? Répondez correctement sans jamais vous tromper pour le découvrir et passez à la postérité.
Dans votre quête, vous partirez à la découverte de plaisirs insoupçonnés, mais faites attention à ne pas perdre la raison.
.
 .
 
Mon avis :
.
Il y a à peu près deux mois l'auteur Sébastien Brégeon m'a contactée pour me proposer de chroniquer ses 7 nouvelles, après l'avoir fait longuement poireauter (je m'en excuse, j'ai honte !) j'ai accepté et si certaines histoires ne m'ont pas autant emballée que les autres, globalement j'en ressors avec un avis positif.

Cet ensemble de nouvelles est rempli de mystères, de suspense, de paranormal, de pas mal de sang et d'un peu de glauque. Le surnaturel ne trouve pas d'explications rationnelles dans ces histoires, on ne sait pas non plus pourquoi toutes ces créatures sont là et pourquoi elles sont si sadiques avec leurs victimes mais ne pas avoir de réponses à ces questions ne m'a pas spécialement frustrée, cela entretient le mystère et le charme !
Et d'ailleurs pour garder la surprise intacte je vais essayer de ne pas révéler quelles créatures interviennent (même si on peut en deviner certaines) et rester vague !

La nouvelle m'ayant le moins plu est "Grain de sable", l'histoire de Pierre, un journaliste venu à l'occasion d'un concours de châteaux de sable, rien de bien intriguant à par que certaines créatures rodent aux alentours, voulant en savoir un peu plus Pierre décide de rester sur la plage pendant la nuit et il ne tardera pas à le regretter...
Je ne sais pas trop pourquoi j'ai moins accroché à cette nouvelle, les bestioles présentes me plaisent et sont bien utilisées, il y a une bonne dose de gore qui en grande malade que je suis n'a pas eu de mal à me satisfaire, peut-être que le fait qu'elle soit longue à se lancer et que la partie la plus intéressante soit trop vite expédiée a joué sur mon ressenti. Elle reste bonne mais elle est moins percutante que les autres à mon gout et sera sûrement celle qui me laissera le moins de souvenirs au fil du temps.

"L'envers du décor" suit une femme de chambre contrainte parfois d'être face à des pervers qui n'hésitent pas à s’exhiber, ou à la toucher quand ils n'essaient carrément pas de l'agresser et malheureusement pour cette fois c'est une tentative de viol qu'elle va subir, l'horreur n'a donc rien de paranormal dans cette nouvelle et l'auteur a parfaitement décrit les pensées de l'héroïne pendant qu'elle essaie de se sortir de cet enfer, c'est anxiogène, c'est écœurant, et c'est sans doute l'histoire que j'ai préféré car c'est celle qui m'a le plus remuée, le surnaturel y est plus discret mais il reste essentiel et bien utilisé.

"A perdre la raison" m'a assez perturbée au début parce que je ne comprenais pas le pourquoi du comment, l'héroïne et son mari ont des rapports électriques et étant un abruti il ne fait que la provoquer et lui balance notamment qu'elle ne serait pas fichue de répondre à un jeu de questions / réponses, raté, car elle y arrive et cela a l'air de la mettre dans un état de transe et d'excitation assez incroyable. Si on ne voit pas le rapport entre un quizz tout bête et l'héroïne qui est au bord de la jouissance tout se remet en place à la fin et l'histoire devient claire, c'est plutôt bien ficelé et encore une fois l'état d'esprit de l'héroïne est très bien décrit. Même si j'aurais bien aimé avoir une bonne dose de sang en voyant le mari se faire charcuter comme il l'aurait mérité, cette nouvelle est prenante de bout en bout.

"A couteau tiré" prend place dans un camping, nous sommes avec Robbie venu tout seul qui va passer sa soirée avec un couple et un homme étrange qui l'observera de loin, quoi de plus rassurant que de passer la nuit sans personne sous une tente avec un mec qui te regarde comme s'il voulait jouer aux osselets avec ton squelette ?! Le dénouement est malheureusement vite expédié, à par cela cette nouvelle fait son petit effet, pas celle qui m'a fait le plus frissonner mais elle m'a convaincue de ne jamais essayé le camping !

"L'eau qui dort" se concentre sur une famille en vacances, les enfants (Paul et Aline) étant des têtes à claques ils ne tardent pas s'attirer les foudres des autres résidents de l'hôtel et notamment d'une vieille dame qui a mal encaissé une remarque désobligeante du garçon et qui n'a pas l'air de vouloir passer l'éponge. A partir de là Paul sentira une présence dans l'eau de la piscine qui essaie de l'attirer au fond et ne veut plus le lâcher. Paul étant une saleté de gamin insupportable je dois avouer que le voir morfler m'a assez fait plaisir (quand je vous dis que je suis saine d'esprit !), ce qui se passe autour m'a aussi beaucoup plu, la conclusion est très bien trouvée et après une intrigue qui a été sur le fil du début à la fin c'est pile la conclusion qu'il fallait pour choquer le lecteur.
 
"Amour éternel" comme son nom l'indique raconte l'histoire passée de deux jeunes amoureux qui vivaient heureux jusqu'au jour où tout a dérapé, la nouvelle qui est si joyeuse au début s'assombrit au fil des pages et plonge dans l'horreur, cette histoire hante le héros tout au long de sa vie et son amour perdu est de retour pour le torturer encore un peu plus, ce n'est pas tant le dénouement de cette nouvelle qui m'a plu (même si l'épouvante est bien amenée et encore une fois très efficace) mais surtout le tourment du héros, je l'ai détesté et plaint à la fois et c'est difficile d'en parler sans en dire trop mais rien que pour le personnage et ce qu'on ressent vis-à-vis de lui cette nouvelle vaut la peine d'être lue !

"A bras raccourcis" est sans doute celle avec "L'envers du décor" qui m'a le plus oppressée, un couple part en randonnée, se perd, la nuit tombe peu à peu, l'atmosphère devient de plus en plus inquiétante et les bruits étranges qui résonnent n'aident pas de se détendre, personnellement je ne serai pas jouasse à l'idée de passer la nuit dans une forêt (à moins d'avoir une hache dans les mains à la limite) et me plonger dans cette ambiance a été très facile du coup, j'ai stressé en même temps que les personnages, j'ai eu l'impression d'être épiée comme eux et j'ai aussi ressenti leurs douleurs... Cette nouvelle est la première de la série et elle est efficace pour nous mettre dans le bain, j'aurais même voulu avoir quelques pages en plus et que la fin (qui est bien dégueulasse en passant !) soit un peu plus longue pour en profiter un peu plus !

Bref, malgré quelques bémols (surtout dû à la brièveté des textes) çà et là j'ai passé de bons moments de lecture, il y a de l'idée et  l'auteur est très bon pour créer des atmosphères pesantes et angoissantes, et après avoir lu ces sept nouvelles l'envie de se dorer la pilule sur la plage, glandouiller au bord de la piscine ou cueillir des champignons en forêt ne se fait clairement plus sentir !
Merci encore à Sébastien Brégeon pour cette découverte !
 .
.
Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire