samedi 19 septembre 2015

Walking Dead, tome 9 : Ceux qui restent - Robert Kirkman / Charlie Adlard





Walking dead, tome 9 : Ceux qui restent
  Robert Kirkman / Charlie Adlard
 Édition Delcourt, 2009
Traduit par Edmond Tourriol / Makma
139 pages 

 
Genre(s) : Comics, Horreur, Zombie


..






Série : Walking dead

1. Passé décomposé ---> #
2. Cette vie derrière nous ---> #
3. Sains et saufs ? ---> #
4. Amour et mort ---> #
5. Monstrueux ---> #
6. Vengeance ---> #
7. Dans l’œil du cyclone ---> #
8.  Une vie de souffrance ---> #
9. Ceux qui restent ---> #
10. Vers quel avenir ? ---> #
11. Les chasseurs ---> #
12. Un monde parfait ---> #
13. Point de non-retour ---> #
14. Piégés ! ---> #
15. Deuil & espoir ---> #
16. Un vaste monde
17. Terrifiant 
    
.
 .
Résumé :
.
Seuls Rick et Carl, son fils, ont réchappé du massacre orchestré par le Gouverneur. Il leur faut désormais réapprendre à vivre avec la peur au ventre, chaque nouvelle rencontre pouvant être la dernière. La relative sécurité qu'ils avaient retrouvée au sein des murs du pénitencier n'est plus qu'un souvenir, et il revient désormais à Carl de soutenir son père, victime d'hallucinations de plus en préoccupantes. L'apocalypse a bien eu lieu... une deuxième fois !
.
 .
Mon avis :
. 
Après le carnage provoqué par le gouverneur et sa troupe, Rick et Carl s'enfuient de la prison, ils ont perdu Lori et Judith et sont séparés des quelques survivants du pénitencier, ils doivent maintenant trouver un nouvel endroit sûr, panser leurs blessures et réussir à rester en vie malgré le peu d'armes qu'il leur reste et les zombies toujours bien présents.
Ce tome 9 est le début d'un nouveau chapitre, la prison et Woodbury font désormais partis du passé, on a dit adieu à certains personnages, le gouverneur s'est fait dérouiller la tronche de façon définitive et on ne sait pas franchement où nous allons mais je dois dire que ce tome est pour l'instant mon préféré de la série, il est même passé très près du coup de cœur, il y a une petite dose d'action mais cela s'attarde avant tout sur l'état psychologique et physique de Rick et de Carl après le bain de sang en fin de tome 8 et j'ai trouvé cela très bien traité, prenant et assez poignant finalement.

Pendant pas mal de pages Rick se trouve dans un très sale état, et c'est l'occasion de mettre le petit Carl en avant, il vient de perdre sa mère, son père est très faible et il doit se protéger tout seul en plus de veiller sur son paternel, si je déteste le personnage de Carl dans la série télé (promis j'arrêterai bientôt de vous gonfler avec les comparaisons entre comics et série, les limites de mon masochisme ayant été dépassés j'ai arrêté de suivre cette dernière !), dans les comics je le trouve beaucoup plus attendrissant et j'ai eu le cœur (oui j'en ai un !) serré pour lui plus d'une fois dans ce tome, ce tome fait vraiment office de transition dans son état d'esprit, il est encore très jeune mais il comprend qu'il ne doit plus se comporter comme un enfant, qu'il peut se retrouver livré à lui même brutalement et qu'il devra peut-être survivre seul sans personne pour l'aider. Quant à Rick, si son état physique n'est pas au mieux, c'est surtout son mental qui est atteint mais je n'en dirai pas plus pour laisser la surprise (qui est bien fichue d'ailleurs) !

Ce neuvième volume voit aussi l'arrivée de trois nouveaux personnages; Barberousse, la Lara Croft du pauvre et Monsieur Mulet alias Abraham, Rosita et Eugene, je sais à peu près à quoi m'attendre avec eux au début (et honnêtement je n'étais pas pressée de les voir arriver !) mais j'ose espérer qu'ils réussiront sinon à m'intriguer au moins à ne pas trop me casser les ovaires par la suite !

Bref, la série était déjà de qualité au début mais elle ne fait que s'améliorer, la personnalité des héros est très bien travaillée, les dessins restent toujours aussi bons et malgré le peu d'action il n'y a aucune longueur dans l'histoire.



Ma note :

7 commentaires:

  1. comme toi, j'avais adoré ce tome (c'est aussi un de mes préférés) et comme toi Carl me sort par tous les trous dans la série (comme sa morue de mère d'ailleurs !^^). Je n'avais d'ailleurs qu'une envie dans la série : qu'il se fasse bouffer par les zombies !!!

    j'aime bien le trio dans le comics ! ils sont beaucoup moins transparents que dans la série... enfin, tu verras (j'en suis au tome 22 pour ma part !!)
    sinon Monsieur Mulet ce ne serait pas plutôt Eugene ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne me parle pas de la morue, trop de mauvais souvenirs :D
      Yep Monsieur Mulet c'est Eugene et Barberousse c'est Abraham, je croyais que ma phrase était claire mais en me relisant je comprends la confusion :D
      (et arrête de te la péter en précisant que t'es bien plus avancée que moi sur les tomes sinon je vais bouder :o =D)

      Supprimer
    2. tiens, je te donne une bonne raison de bouder : je viens de lire cet après-midi le tome 23 et ça déchire grave ! Carl est vraiment le personnage qui a l'évolution la plus intéressante de la saga... ;)
      si seulement le Carl de la série pouvait suivre son exemple...

      Supprimer
    3. zut, j'ai validé trop vite...
      je viens de comprendre pour la confuse... désolée, j'ai parfois le cerveau plus trop étanche... ^^

      Supprimer
    4. Toi jte parle pu :o =D
      Pour le Carl série je crois que c'est foutu, il vaudrait mieux le faire piquer =D Même pour les zombies c'est de la viande avariée !

      Supprimer
  2. Je l'ai lu il y a un bout de temps mais j'avais beaucoup aimé ce tome et les conséquences psychologiques du précédent sur Rick. J'adore comment tu parles de Rosita, la Lara Croft du pauvre, c'est tout à fait ça ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lara Croft du pauvre et sans les nichons, en plus (roh je suis mauvaise =D)

      Supprimer