lundi 23 novembre 2015

Hell - Lolita Pille




Hell
Lolita Pille

Édition Le livre de poche, 2004
156 pages

Genre(s) : Contemporain

.
 
 .
 
 
.

.
Résumé :
.
"Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink génération, mon credo: sois belle et consomme." Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest, se défonce à la coke, est griffée de la tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l'équivalent de votre revenu mensuel, fait l'amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l'essentiel: elle vous méprise profondément...
Jusqu'au soir où elle tombe amoureuse d'Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé.
Ensemble, coupés d'un monde, dans un corps à corps passionnel, ils s'affranchissent du malaise qu'ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir.
Entre romantisme et cynisme, voici les débuts d'un "adorable monstre" de dix-huit ans.
.
 .

Mon avis :
.
"Hell" est un court roman que j'avais déjà lu il y a 6 ou 7 ans, j'avais plutôt apprécié mais je voulais le relire pour voir ce que j'en penserais avec plusieurs années de recul et sans avoir détesté, je dois dire que j'ai relu ce livre sans vraiment accroché et ne sachant pas trop ce qui m'avait tant plu dans l'histoire.

Hell a 18 ans, est une gosse de riches, claque des sommes monstrueuses en fringues, en soirées et en drogues, s'envoie un nouveau mec tous les soirs, méprise tout le monde même ses proches et assume pleinement le fait d'être une garce.
Les jours défilent et se ressemblent tous, jusqu'au jour où elle rencontre Andrea qui lui aussi est bourré d'addictions, manipule toutes les filles qu'il croise et est fier d'être un petit con.
Les deux sont des alter égos, ils vont s'aimer, ne plus se lâcher et peut-être sortir la tête de l'eau ensemble, ou au contraire plonger encore plus profondément dans leurs dérives...

Le climat du livre est anxiogène et glauque, les personnages ne passent pas un jour sans se remplir le nez de cocaïne, le sexe est triste, les filles ont plusieurs avortements à leur actif avant leur majorité, les personnages sont entourés en permanence et sortent sans arrêt mais au fond ils s'emmerdent et ils se sentent atrocement seuls et Hell et Andrea ne font pas exception à cette règle.
Je ne vais pas trop développer sur Andrea parce que il est quand même bien fade ce pauvre garçon et j'ai plus souvent eu envie de le baffer que de le prendre en pitié, Hell par contre est bien plus intéressante, on ne la voit que par ses mauvais côtés au départ, elle est pourrie gâtée, condescendante et franchement agaçante à se poser en victime, mais quand la carapace se brise on voit qu'elle est en fait extrêmement malheureuse, en manque d'affection, fragile, et perdue, sa façade froide et prétentieuse ne tardera pas à reprendre sa place mais elle dévoile vraiment ce qu'elle est j'ai été touchée par elle et j’espérai la voir sortir de cet univers sordide et de se prendre vraiment en main, ce n'est pas une héroïne qui plaira à tous, mais à mes yeux Lolita Pille a réussi à créer un personnage torturé et plus profond qu'il n'en a l'air,  et c'est vraiment pour cela que le livre vaut la peine car le reste ne m'a pas autant convaincue.

L'histoire est répétitive au possible, découvrir les déboires de la jeunesse pleine de fric, de savoir qui baise qui, quelle est la dernière marque de luxe achetée ou quelles crasses ont été faites dernièrement ce n'est pas quelque chose qui me passionne, du coup bien que le récit soit court cela m'est arrivé de sauter pas mal de lignes parce que je trouvais le temps long. N'étant pas née avec une cuiller en argent dans le bec je ne sais pas à quel point le monde dépeint dans le livre est fidèle à la réalité mais dans le livre c'est superficiel et vide de sens, du coup l'histoire s'en ressent.
La romance entre Hell et Andrea n'est pas meilleure, comme je le disais je n'adhère pas à Andrea qui est un personnage bien chiant, et même si leur idylle amène de la légèreté au récit, et permet de souffler un peu, ce que partagent les deux protagonistes n'a rien d'original, c'est plan-plan et si cela ne servait pas au développement de Hell je trouverai leur histoire presque inutile, et le dénouement de leur romance ne m'a pas émue du tout vu qu'il est en plus assez prévisible !

J'ai dis que ce livre valait surtout pour l'héroïne, ce n'est pas tout à fait vrai, j’apprécie aussi pas mal la plume de l'auteure qui est très crue, à l'image de l'histoire, cela peut gêner voir choquer pour certains passages mais je trouve ce style brut très efficace.

Bref, je ressors mitigée de cette relecture, le style est bon, le personnage est excellent mais l'histoire est médiocre et je comprends pourquoi je ne me rappelais plus grand chose. Ne me reste plus qu'à revoir l’adaptation cinématographique, qui dans mon souvenir, était assez moisi !


Ma note

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire