mercredi 25 novembre 2015

Le ciel nous tombe sur la tête - Brice Lalonde / Alain Hervé






Le ciel nous tombe sur la tête
Brice Lalonde / Alain Hervé
Édition Arthaud, 2015
238 pages
 
   Genre(s) : Essai, Écologie
 
 
 
 
 

.
  .  
  .
 
 
Merci à
et aux éditions 
https://www.facebook.com/EditionsArthaud
 

.
 .
Résumé :
.
L'avenir de chacun d'entre nous, de nos enfants, de l'espèce humaine, de la vie sur Terre va se trouver bouleversé par un changement radical : le désordre des climats. Vous ne le savez pas ? Vous ne voulez pas le savoir ? Vous ne le croyez pas ? Alors entrez dans ce livre, vous allez mesurer s'il s'agit d'un désastre ou d'une chance. Oui car d'une certaine manière c'est une chance de voir l'humanité s'engager sur un nouveau chemin !
Face à face, deux complices, deux amis. Brice Lalonde, homme politique, ancien ministre de l'environnement et diplomate, responsable de la conférence Rio+20, puis conseiller du Pacte mondial des Nations unies et Alain Hervé, navigateur, écrivain, polémiste, conversent, dialoguent, s'affrontent à propos de ce péril majeur qui fait irruption sur la scène des activités humaines.
 
.
 .
Mon avis :
 
Lors de la masse critique de septembre organisée par Babelio, j'avais pris un petit risque en cochant ce titre, l'écologie m'intéresse mais je venais de terminer la lecture de "L'humanité disparaîtra, bon débarras !" de Yves Paccalet et s'il m'avait globalement plu je craignais de faire une overdose avec ce second livre, certes il y a des bémols mais il a été suffisamment intéressant pour me pousser à le lire presque d'une traite !

Le livre est un peu écrit sous forme de dialogue entre les deux auteurs, Alain Hervé pose des questions, sur la montée des eaux, sur les énergies fossiles, sur la politique écologique nationale et internationale...; et Brice Lalonde y apporte des réponses, fait part de solutions qui pourrait limiter le réchauffement climatique et revient aussi sur la façon dont la Terre a évoluée sur ce point au cours des dernières décennies.

Avant la conférence sur le climat se déroulant à Paris à la fin du mois, les deux auteurs font d'abord le point sur ce qui pourrait se produire si des mesures sérieuses n'étaient pas prise et que la température de la Terre continuait d'augmenter, et comme on peut s'en douter (quand on a deux neurones connectés !) ce n'est pas réjouissant; fonte des glaces donc évidemment niveau de la mer qui monte de plusieurs mètres (sept mètres dans le meilleur des cas, beaucoup plus -une soixantaine de mètres- si on n'a pas de veine !), migrations animales et humaines, territoires qui disparaissent sous les eaux, espèces qui s'éteignent parce que leur habitat naturel n'est plus...
Et ce n'est pas tout, les désastres ne vont pas se limiter à ce qui se trouve sous nos pieds, car après avoir pris les truites comme colocataires, les quelques pays qui n'auront pas été noyés traverseront des périodes de sécheresse, les ressources manqueront donc et la population mondiale étant toujours (trop) élevée, je vous laisse deviner ce qui se passera !
Mais les auteurs ne se contentent pas de nous saper le moral en nous racontant dans quelle galère nous nous dirigeons, ils nous expliquent surtout ce qui nous a amené jusque ici que ce soit de notre fait ou non, même si c'est plus souvent la faute de l'Homme, les pesticides ne se sont pas crées tout seuls et les abeilles n'ont pas décidé de faire un suicide collectif !
C'est probablement démoralisant de lire tous ces désastres mais c'est aussi une bonne chose d'en passer par là, pour ouvrir les yeux quand on n'en a pas conscience et même pour en apprendre un peu plus quand on est déjà branché écologie, même si tout n'est sûrement pas évoqué...

Puis on enchaîne sur la façon dont le réchauffement climatique est perçu par la population et comme je m'en doutais déjà cela lui en touche une sans faire bouger l'autre; et comment les différents pays gèrent ce dérèglement (réponse : comme des débiles !).
Je dois dire que cette partie du livre ne m'a pas franchement emballée, ce n'est pas très utile, ce n'est pas étonnant de savoir que beaucoup trop de monde se fout de l'environnement comme de sa dernière paire de tongs, que tout est plus "urgent" que de s'en occuper et que personne n'est foutu de prendre des mesures efficaces et ce depuis des dizaines d'années que les scientifiques parlent de ces problèmes écologiques.

Enfin, les auteurs font le résumé de ce qui pourrait améliorer la situation; adopter les énergies propres, s'appuyer sur les arbres et les plantes pour aider à nettoyer l'atmosphère, mieux gérer les ressources...; mais aussi sur les actions menées pour que la situation se débloque (qui n'ont malheureusement pas toujours les résultats escomptés).
Ce que je regrette le plus, au-delà des quelques répétitions, c'est que le livre propose des solutions qui ne peuvent être mis en place que par les gouvernements, les industriels, bref tout ceux qui ont vraiment du poids et au contraire les auteurs ne nous donnent pas d'idées à nous (les pauvres péquenauds de base qui ne sommes pas décisionnaires !) pour jouer un petit rôle dans la préservation de l'environnement, évidemment je ne parle pas des mesures un peu "radicales" comme nous conseiller d'aller plusieurs mois sur un bateau Greenpeace ou d'aller vivre à poil dans la forêt pour ne plus ni polluer ni consommer, ni des choses évidentes comme le recyclage ou de ne pas gaspiller l'eau, mais des choses méconnues qu'on pourrait faire à notre niveau parce que même si nos petits gestes n’améliorons pas la situation si les industriels continuent leurs conneries, je pense que c'est tout de même nécessaire que tout le monde s'implique... mais bon quand je vois mes gros blaireaux de voisins jeter leurs ordures par les fenêtres, je me dis qu'il y a encore beaucoup de boulot.

Bref, je n'ai pas relevé tout ce dont ont parlé Brice Lalonde et Alain Hervé parce que le livre est quand même assez riche, en tout cas il est bien instructif qu'on soit un écolo en herbe débutant ou pas, il y a quelques longueurs quand les auteurs parlent des carburants fossiles notamment, leurs effets néfastes sont déjà bien connus et j'aurais préféré qu'ils abrègent un peu ces passages là mais globalement c'est une bonne découverte, qui m'a l'air assez objective sur le sujet et qui peut amener à réfléchir sur certaines choses.
 

Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire