dimanche 17 janvier 2016

De Ténèbres et de Sang - Frédéric Livyns



De ténèbres et de sang
Frédéric Livyns

Édition Lune Ecarlate, 2015
332 pages

Genre(s) : Horreur, Thriller
.
.
 
 

  .
.
Résumé :
.
Danse de sang.
Veuve depuis peu, Véronique a l’étrange sensation de toujours ressentir la présence de son époux. En cherchant des réponses à ses questions, elle va libérer un démon aussi ancien que le monde lui même: le Dévoreur. Elle seule peut mettre fin à cette vague de meurtres cruels qui s’abat sur la ville mais le temps lui est compté car, à chaque âme absorbée, le démon devient plus puissant.
Un terrifiant thriller fantastique qui nous plonge dans l’univers du vaudou.

Le souffle des ténèbres.
Bryan et Suzy se rendent en Bretagne afin de se ressourcer. A proximité d’un étrange village que Bryan ne connait qu’à travers les récits de son grand-père, ils découvrent les ruines d’un vieux château qu’aucune carte ne mentionne mais que tous les villageois paraissent craindre. Ils décident d’ignorer les avertissements et, animés par la curiosité, entreprennent de s’y rendre. Ils vont bien malgré eux réveiller la force maléfique qui y sommeillait.
Un huis-clos surprenant oscillant entre légendes bretonnes et fantastique contemporain.
 
.
.
 
Mon avis :
.
Il y a quelques semaines (ou mois plutôt, hum), l'auteur Frédéric Livyns m'a contactée pour me demander si je voudrais chroniquer l'un de ses titres et j'ai tout juste eu le temps de dire oui avant qu'il ne m'envoie en fait quatre de ses œuvres, et si je le remercie de sa confiance je le remercie beaucoup moins pour les insomnies !

"De ténèbres et de sang" réunit deux histoires, une très gore digne d'un film d'horreur et une plus soft utilisant des légendes Bretonnes.

Dans "Danse de sang", Véronique vient de perdre son mari, décédé brutalement, elle ressent toujours sa présence, sent son odeur, elle a la sensation qu'il est toujours à ses côtés et cela se confirme quand les mots "Je t'aime" se retrouvent écrits sur son miroir. Se laissant convaincre par son amie Myriam, elle décide d'aller voir un prêtre vaudou pour faire la lumière sur ces phénomènes en invoquant Legba le gardien de la frontière entre notre monde et celui des morts.
Mais la séance de Vaudou ne se déroule pas comme elle le devrait...
Après cela, une vague de meurtres survient, les victimes sont égorgées, décapitées, écorchées vives, éviscérées, bref c'est le festival de la charcuterie, et Véronique devra trouver un moyen pour faire repartir l'esprit maléfique qui a l'air bien décidé à la faire souffrir et à décimer toutes les personnes autour d'elle.

Cette "Danse de sang" m'a fait beaucoup d'effet, après en avoir lu une bonne moitié j'ai dû faire une pause à regret pour dormir un peu mais je dois dire que je n'étais pas rassurée, l'histoire m'avait bien captivée et ayant des tas d'images sanglantes dans la tête j'avais un peu peur de me faire désosser à mon tour pendant mon sommeil !
Je crois que je n'ai rien lu d'aussi gore depuis un moment, sans qu'en plus cela tombe dans la surenchère inutile, les scènes d'horreur étant bien décrites on n'a pas de mal à imaginer les atrocités commises par l'esprit et il vaut mieux ne pas s'attaquer à cette lecture sans avoir l'estomac bien accroché !

Je n'y connais absolument rien en Vaudou mais apparemment l'auteur s'est bien documenté et le résultat me semble crédible et bien effrayant, moi qui pensait que la religion était chiante à pleurer j'ai changé d'avis avec le Vaudou qui a l'air "folklorique" et ceux qui le pratiquent ne doivent pas s'ennuyer et je dois dire que cette lecture m'a même donné un peu envie d'en apprendre plus sur le sujet. 
Qui plus est, l'auteur nous a évité le cliché du prêtre qui en fait des caisses en sortant tout un attirail de sorcier à deux balles et en "expliquant" sa religion et ses dons de façon pompeuse et incompréhensible pour se donner une aura mystique, dans "Danse de sang", Dajan, le prêtre vaudou a un comportement "normal" et fait tout de même plus sérieux que ce qu'on a l'habitude de voir dans ce genre d'intrigue.

L'histoire se lit vite aussi grâce à son rythme effréné, tout s'enchaîne sans nous laisser le temps de souffler, cette partie du livre faisant 150 pages et possédant son lot de rebondissements, de tension et de scènes d'action, les longueurs n'ont pas le temps de s'installer et mon intérêt ne s'est pas relâché un instant

Véronique, le personnage principal, n'est pas mauvais non plus, sans m'être vraiment attachée à elle, sa façon d'encaisser les choses est "parlante" on se met facilement à sa place, on ressent tout le poids qui pèse sur elle, son angoisse, le fait qu'elle soit complètement perdue et qu'elle ne sache pas comment s'en sortir mais elle peut aussi faire preuve de force ce qui évite de se retrouver avec un personnage éploré qu'on aurait envie de secouer.

Je mettrai quand même un petit bémol aux dernières lignes du texte qui sont assez clichées et un peu malvenues, heureusement que l'intrigue surnaturelle a un bon dénouement juste avant pour faire oublier ce petit défaut.

Si "Danse de sang" m'a beaucoup plu, "Le souffle des ténèbres" m'a un peu déçue, légendes Bretonnes oblige j'en attendais beaucoup, peut-être un peu trop...

Après une douloureuse épreuve, Bryan et Suzy décident de passer quelques temps en Bretagne, dont son grand-père à lui est originaire.
Sur place ils découvrent les ruines d'un vieux château que les habitants craignent par superstition.
Inutile de préciser que leur petite exploration dans cette endroit va réveiller quelque chose qui s'y terrait jusqu'à présent...

Cette histoire joue plus sur l'angoisse que sur le sang, ici pas d'hémoglobine mais de la magie noire, un endroit isolé où personne n'est à l'abri et un personnage bien connu de la mythologie bretonne.
Si je n'ai pas trop adhéré au "Souffle des ténèbres" c'est sans doute dû au manque d'originalité et de surprise, une entité qui est dérangée par quelqu'un et qui poursuit ce dernier cela été vu de nombreuses fois, et c'est un peu pareil pour ce village emprisonné dans ses vieilles superstitions et coupé du monde et de la technologie moderne, même si ce n'est pas désagréable à suivre j'aurais aimé une intrigue et un cadre moins "usé".

Deuxième "déception" (qu'on ne peut pas reprocher à l'auteur) j'ai reconnu le personnage celte dès qu'il apparaît et du coup je savais quel serait son rôle, s'il y a un suspense qui essaie de se créer autour de son identité forcément cela ne peut pas marcher sur moi, ce qui est dommage car c'est un bon personnage, bien amené et bien utilisé.
"Le souffle des ténèbres" se sert aussi de quelques éléments historiques, notamment avec ce qui se rapporte à Gilles de Rais (ou plutôt sa descendance), dont je ne connais pas grand chose à par qu'il était aux côtés de Jeanne D'Arc et qu'il adorait violer et massacrer des enfants (chacun ses passe-temps !) (Non, je n'ai pas honte de cette blague), il a bien eu des terres en Bretagne, il a bien eu une fille mais je ne sais pas à quel point la légende qu'on découvre dans le livre est fidèle à la réalité et s'il y a une partie crée par l'auteur (et oui j'ai eu la flemme de faire des recherches !) donc en oubliant ce détail, cette histoire ne m'a pas franchement convaincue, c'est un peu trop grand-guignolesque pour moi, si je suis facilement prise dans des histoires qui font intervenir des esprits, une fois que c'est le diable qui déboule en général je décroche et c'est ce qui est arrivé pour cette lecture...

Cela dit je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment non plus, c'est classique dans la forme mais l'atmosphère est bien rendue et encore une fois l'auteur réussi à faire ressentir le stress des personnages dans cette endroit sombre et peu rassurant.
Le rythme est soutenu et l'histoire est suffisamment bien construite pour ne pas s'ennuyer, même sans qu'elle m'ait fait frissonner j'étais curieuse de découvrir le fin mot de l'histoire et également de savoir ce qui avait tant affecté Bryan et Sucy.
Finalement cette nouvelle pêche plus par son côté un peu déjà vu, les autres bémols sont surtout dû à mes goûts personnels.

Bref, j'ai plus accroché à la première histoire qu'à la seconde mais malgré tout l'auteur arrive à nous plonger dans son univers et à rendre ses intrigues suffisamment prenantes pour donner envie de tout lire d'une traite, en faisant tout de même quelques pauses pour calmer les nausées pendant "Danse de sang" !
 .
.
Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire