dimanche 10 avril 2016

Le livre de Dina - Herbjorg Wassmo




Le livre de Dina
Herbj
ørg Wassmo
Édition 10/18, 2014
Traduit par Luce Hinsch
  605 pages
 
Genre(s) : Drame 
 
Adaptation cinématographique : Dina
 
.
  .  

Résumé :
.
Sur les hauteurs sauvages de l'extrême Norvège, Dina règne en déesse obscure. Enfant coupable et délaissée, future maîtresse du domaine de Reisnes, elle grandit et traverse son destin dans un bouillonnement féroce que rien ne peut brider. Autour d'elle, le drame se noue dans le feu et la glace. Car Dina, Ève brûlante, éternelle indomptée, chevauche à travers vents sans trouver le repos... Déjà entrée au panthéon de la littérature scandinave, Herbjørg Wassmo signe une immense fresque du nord de la Norvège au XIXe siècle.
.

 .
Mon avis :

Honnêtement je ne savais même pas que ce livre existait, j'avais envie de voir le film depuis plusieurs mois (surtout pour la présence de certains acteurs que j'adore) mais je ne m'étais pas renseigner sur un éventuel livre dont il serait adapté et c'est en tombant par hasard dessus à la médiathèque que je m'en suis aperçu.
Et comme pour d'autres titres j'aurais sûrement mieux fait de ne me contenter que du film et de ne pas m'infliger cette lecture !

A l'âge de cinq ans Dina provoque accidentellement la mort de sa mère, cette dernière se fait ébouillanter et après plusieurs heures de souffrance finit par rendre son dernier souffle.
Cet évènement poursuivra l'héroïne et n'améliora pas l'opinion de son entourage à son égard.
Il faut dire que Dina n'est pas une jeune fille modèle; complètement libre, sauvage, n'ayant pas eu d'éducation, elle s'attire les foudres de beaucoup mais aussi la convoitise des autres et ils vont tous essayer de la remettre à sa place.

Oui mon résumé est moisi mais essayez d'en écrire un sur un bouquin où il ne se passe rien, on va rire :p
Bref, je vais commencer par le positif (au moins, ce serait vite fait !) j'ai aimé l'atmosphère du livre, on se retrouve directement catapulté en Norvège, c'est du coup très froid, on a une sensation d'isolement, d’oppression, tout le monde ne peut pas aimer mais moi si et au moins cela fait une chose qui m'a fait de l'effet dans le livre !

Parce que pour le reste je ne peux dire que du négatif, pour commencer : Dina, avoir une héroïne forte, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, qui est déterminée, c'est génial, mais avoir une héroïne qui est complètement dans l'excès, qui ne se préoccupe aucunement des autres, qui fait des caprices d'enfant gâté, c'est moins génial !
Dina est vraiment pénible et fait regretter de ne pas être dans le livre pour lui donner du lexomyl, il n'y a pas un seul moment de calme avec elle, elle peut tombée dans l'hystérie pour un oui ou pour un non et surtout je le répète elle est égoïste, c'est son plaisir avant tout peu importe les conséquences, elle fait tourner chèvre son mari jusqu'à l'épuisement, elle couche avec Tomas qui est amoureux d'elle depuis toujours et ensuite l'envoie bouler comme un vieux radis moisi, évidemment un bon personnage doit aussi avoir ses défauts mais là c'est impossible pour moi d’apprécier une héroïne aussi froide et tellement tournée vers elle-même qu'elle démolit des gens au passage.
D'autant que le second effet du caractère un peu extrême de Dina c'est que tous les autres personnages à côté d'elle paraissent fade, c'est d'ailleurs pour cela que je ne me souviens plus de la moitié d'entre eux, quant à ceux dont je me souviens je ne peux que brièvement les décrire; Jacob (le mari de Dina) est une vieille loque largement guidée par sa braguette, Tomas est un gentil toutou bien docile et le père de Dina est un aigri pas foutu de témoigner un semblant d'affection envers sa fille... J'ai vu mieux comme galerie de personnages !

Je disais plus tôt (avec un peu de mauvaise foi) qu'il ne se passait rien dans le bouquin, pour être plus juste l'histoire aurait pu m’intéresser si le personnage m'avait plu car toute l'intrigue se concentre autour de Dina, ne vous attendez pas à de grandes aventures palpitantes, nous suivons avant tout son évolution au fil des années, depuis la mort de sa mère, son enfance auprès de son père qui ne sait comment gérer cette enfant sauvage, sa découverte du violoncelle, son mariage avec Jacob bien plus âgé qu'elle, etc...
C'est le genre d'histoire qui pourrait très bien m'emballer mais n'ayant aucun atome crochu avec Dina je n'ai fait que m'ennuyer encore et encore, du début à la fin, en espérant vaguement qu'à un moment ou à un autre l'intrigue réussisse à trouver du souffle et me sorte de ma léthargie mais ce n'est jamais arrivé et j'ai vraiment eu l'impression d'avoir perdu mon temps avec cette lecture !

Ne me reste plus qu'à regarder l'adaptation cinématographique, j'espère que Dina sera moins insupportable sur écran mais je ne me fais pas d'illusion et je m'attends à souffrir encore un coup pendant deux heures !

Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire