vendredi 17 juin 2016

Les divines glaces italiennes d'Anna - Abby Clements



Les divines glaces à l'italienne
Abby Clemens

Édition Prisma, 2016
Traduit par Maryse Leynaud
360 pages


Genre(s) : Contemporain

.
 
 .
  . 
  .
  .  
Merci à
et aux éditions 
http://www.editions-prisma.com/
  .
Résumé :
  .
À Brighton, la vie d'Anna est bien remplie : lorsqu'elle ne s'occupe pas, avec Matteo, de la boutique de crèmes glacées héritée de sa grand-mère, elle consacre son temps à Isabella, leur petite fille de 15 mois. Quant à sa sœur cadette, Imogene, elle file le parfait amour avec Finn, le professeur de surf, tout en essayant tant bien que mal d'exercer son métier de photographe.
Lorsque Matteo révèle à Anna qu'il se sent de plus en plus malheureux loin de son pays, celle-ci réalise soudain qu'il est temps pour eux de donner à leur vie un nouvel élan... en Italie. Quitte à devoir s'éloigner de sa sœur dont elle est si proche. Si la perspective d'ouvrir une gelateria sur la côte amalfitaine s'avère terriblement excitante, un tel projet réserve aussi son lot d'embûches et de surprises.
Loin des siens, avec pour seules armes ses recettes de glaces onctueuses, Anna réussira-t-elle à relever ce nouveau défi ?
.
 .
Mon avis :
  .
Ayant apprécié "La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane" il y a deux ans, quand j'ai vu ce nouveau titre d'Abby Clements lors de la dernière masse critique de Babelio j'ai de suite eu envie de voir ce que l'auteure nous réservait dans cette suite, mais malheureusement cette fois-ci la sauce n'a pas vraiment prise...

Comme dans "La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane", nous suivons les deux sœurs Anna et Imogene, la première vit une vie bien rangée, elle s'occupe toujours du magasin de glaces aux côtés de son mari et elle vient de donner naissance à une petite fille, Imogene quant à elle voyage aux quatre coins du monde, vit de sa passion pour la photographie et n'a aucune envie de se fixer.
Mais les choses se retrouvent bouleversées lorsque le mari d'Anna souhaite rentrer en Italie dont il originaire, qu'Imogene s'engage dans une relation qui pourrait devenir sérieuse et que sa carrière se trouve brusquement freinée, et qu'en plus certains petits secrets familiaux sont peu à peu découverts...

Je le précise tout de suite je ne me souviens pratiquement pas du précédent livre, et je serai donc incapable de dire si les histoires se ressemblent et sont répétitives mais en relisant ma chronique sur "La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane" je me rend compte que non seulement cette suite n'est pas franchement plaisante mais est également bien superficielle, ce n'est pas que le précédent livre était extrêmement profond mais il abordait tout de même quelques thèmes sérieux, ici cela frise le néant et on se retrouve avec une histoire toute lisse, presque niaise et assez dispensable pour être franche.
Tout n'est pas à jeter mais suivre Anna ouvrir une nouvelle boutique de glaces, jongler entre sa fille et sa belle-mère envahissante n'est pas passionnant, et cela l'est encore moins quand on voit à quel point Anna est aussi agaçante à se laisser marcher dessus en permanence, la voir s'affirmer un peu l'aurait sans doute rendue moins ennuyeuse et m'aurait aidée à trouver le temps moins long.
Au contraire j'apprécie toujours Imogene, j'aime sa façon de penser et son envie de vivre à sa manière sans se préoccuper des commentaires des autres, mais je suis assez déçue des choix de l'auteure en ce qui la concerne, je trouve l'évolution du personnage trop convenue et je suis un peu triste de voir la pétillante et rêveuse Imogene devenir la sage Imogene qui laisse ses plus profondes envie de côté, d'autant qu'à un niveau plus personnel je me reconnaissais en elle sous certains aspects et qu'elle se fonde dans le moule me laisse un peu amère...
Son histoire n'est pas des plus réussies non plus, surtout que sa vie sentimentale prend pas mal de place que ce soit avec son copain actuel (dont je ne sais plus le nom donc on va l'appeler "Fadasse" parce que cela lui correspond bien) (Oui c'est écrit dans le résumé juste au dessus qu'il s'appelle Finn mais au moment d'écrire je n'avais pas son nom sous les yeux, alors pouet !) ou avec son ex Luca sur lequel elle tombe par hasard, toute cette situation devient confuse, Fadasse l'apprend et le digère mal et fait tout un flan pour pas grand chose, bref je ne vous en dis pas plus parce que cette partie est chiante comme la pluie et que j’espérais que Fadasse se fasse grignoter par un requin pour être enfin tranquille !
Après cette romance digne d'un mauvais Harlequin, Imogene trouve enfin une utilité en découvrant quelques secrets croustillants sur sa grand-mère, et cherche à savoir le fin mot de l'histoire, sans être prenant cela se laisse suivre, par contre la résolution de "l'enquête" est d'une facilité assez folle, je pense que l'expression "le hasard fait bien les choses" a été créée pour définir ce dénouement !

Je ne sais pas trop de quoi d'autre je pourrais parler à côté de cela, l'histoire est simpliste et il n'y a pas plus à se mettre sous la dent, à la rigueur il y a l'intrigue secondaire de la pensionnaire (la maison de Viviane ayant été transformée en Bed & Breakfast) qui est là on ne sait pourquoi, qui n'a pas l'air de vouloir partir et qui a une histoire tellement passionnante que je m'en souviens plus...

J'essaie de trouver du positif à dire sur ce livre mais à par que le style est fluide, que l'histoire n'est pas trop mal quand elle parvient à ne pas patauger et que le personnage d'Imogene reste sympa à suivre malgré tout, je ne trouve rien, là où "La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane" était rafraichissant, attachant et avec quand même un peu de fond, "Les divines glaces à l'italienne d'Anna" est tout juste passable dans les meilleurs moments et carrément médiocre dans les pires, le début du livre ne semblait pas désagréable mais l'histoire n'arrive pas à trouver de souffle et les personnages sans consistance (pour Anna) ou avec une évolution qui me déçoit (pour Imogene) n'arrive pas vraiment à rehausser le niveau, finalement j'aurais peut-être dû m'abstenir de lire cette suite et rester sur le bon souvenir que m'avait laissé "La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane"...

Je remercie tout de même Babelio et les éditions Prisma pour leur confiance.
 

Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire