mardi 30 août 2016

La rose des Tudor, tome 1 : L'héritière des Romanov - Susan Wiggs



La rose des Tudor, tome 1 : L’héritière des Romanov
Susan Wiggs

Édition Harlequin, 2010
Traduit par Marie-José Lamorlette
  471 pages

Genre(s) : Historique, Romance
 
 
 
 
 .
Série : La rose des Tudor
1. L'héritière des Romanov
2. Les amants rebelles
3. Sous l'emprise du destin
. 
  .   .  
Résumé :
  .
Issue d'une famille princière de Russie, Juliana Romanov a vu les siens se faire massacrer par les boyards qui se sont emparés du pouvoir. Sauvée et recueillie par des gitans, elle a survécu et ne songe depuis qu'à punir les assassins. L'heure viendra, elle le sait, où elle pourra venger les siens.

En attendant, réfugiée en Angleterre, elle partage l'indigence de ses compagnons de fortune, vivant de charité et de larcins. Jusqu'au jour où, prise en flagrant délit de vol au cours d'une partie de chasse royale, Juliana est arrêtée. Dès lors, elle se croit condamnée à mort. Pourtant, au lieu de la peine capitale, Le roi Henri VIII prononce un jugement inattendu : elle devra épouser Stephen de Lacey, baron de Wimberleigh.

Une aubaine pour Juliana ? Hélas non, car ce mariage s'avère être le pire des châtiments. En effet, Stephen, auquel le roi a voulu imposer une union dégradante, semble décidé à reporter sur elle sa haine et sa fureur...
.  .

Mon avis :
  .
Après avoir regardé un documentaire sur la Tour de Londres j'ai eu très envie de retrouver la période des Tudor, j'avais le choix entre "Deux sœurs pour un roi" et "La rose des Tudor" et j'ai finalement opté pour ce dernier (surtout parce qu'il était plus court), mauvaise pioche !

Juliana est une princesse qui a du fuir la Russie suite au massacre de sa famille, elle trouve refuge en Angleterre au sein d'une bande de gitans et passe cinq ans avec eux vivant comme elle peut en volant en attendant de pouvoir venger ses proches, jusqu'au jour où elle tente de dérober le cheval d'un noble et qu'elle se fait attraper au moment où Henry VIII passe par là, et vu que ce dernier est un gros c... hum un petit fripon, plutôt que de faire exécuter la jeune femme il préfère l'obliger à épouser le lord qu'elle tentait de voler !

Si vous comptez lire ce titre parce que comme moi vous aimez la période des Tudor, fuyez ! Henry VIII apparaît donc dans quelques scènes, parfois accompagné de Thomas Cromwell, et est rapidement évoqué le fait qu'il a divorcé de Catherine D'Aragon, qu'il a amoureusement décapité Anne Boleyn et que sa troisième femme Jane Seymour est morte en donnant naissance à leur rejeton, à par cela il n'y a rien à se mettre sous la dent, l'histoire pourrait se dérouler dans n'importe quel pays, à n'importe quelle époque ce serait pratiquement pareil, le contexte historique n'est pas ce sur quoi on se concentre.
Tout comme l'histoire de Juliana d'ailleurs, la mort de sa famille est ce qui lance l'histoire elle veut savoir qui en est responsable, elle réclame justice et une fois mariée à son baron, tout cela est passé sous silence jusqu'à la fin du bouquin où vite, vite, vite il n'y a plus le temps, il faut que le meurtrier déboule et qu'on sache pourquoi il a fait cela, autant dire que c'est expéditif.
Finalement ce premier tome n'est qu'une romance toute bête et il ne faut pas espérer d'histoire plus profonde, alors je ne dis pas que j'ai horreur des romances, je ne dis pas non plus que je déteste celles où les deux personnages jouent au jeu du chat et de la souris ou bien se détestent au départ car ils ont une fausse l'image l'un de l'autre puis finissent par s'aimer, cela m'arrive d'être attendrie voir émue par une histoire d'amour mais j'ai trouvé celle de ce livre tellement mal foutue et basée sur du vent que l'exaspération s'est faite ressentir du début à la fin.
J'en ai franchement assez des auteurs qui construisent leurs romances sur l'attirance physique, les deux personnages se plaisent sans rien savoir l'un sur l'autre ? Alors qu'ils couchent ensemble mais qu'on ne parle pas d'amour véritable, au bout d'un moment pour que ce soit touchant il faut voir l'évolution des sentiments, que les personnages apprennent à se connaître, qu'il y ait de la complicité, du respect, et tout ce qu'on peut trouver dans un vrai couple, pas de donner un petit coup de baguette magique en ayant l'air de dire "c'est le coup de foudre, ils sont faits l'un pour l'autre, cherche pas, et t'as intérêt à t'y faire ma cocotte", bin non je ne m'y ferai pas, je veux une vraie belle histoire, pas cette daube !

Cela dit, pris en couple les personnages sont mauvais mais individuellement aussi.
Stephen est vraiment barbant, dès qu'il commence à craquer pour Juliana il se répète qu'il ne faut pas et se comporte comme un porc avec elle mais en même temps il est tellement attiré, mais il ne faut pas...., au bout d'un moment j'en avais ma claque de ses changements d'humeur et de son comportement d'adolescent débile torturé par ses hormones mais incapable d'aligner trois mots pour débloquer la situation.
Quand à Juliana je ne serai pas plus indulgente, elle est présentée comme une femme forte mais une fois qu'elle commence à se rapprocher de Stephen elle devient assez gourde et oublie bien vite son but initial, à savoir venger sa famille, au point où je me demandais si l'auteur n'avait pas tout simplement abandonné l'idée pour se concentrer sur la romance, et vu la rapidité du dénouement je le pense encore plus !

Bref, je ne suis pas enthousiaste et pas conséquent pas gentille du tout dans cette chronique, le seul "compliment" que je puisse faire est que les pages se tournent vite parce que c'est très fluide, même en étant blasée, frustrée et déçue j'ai terminé cette lecture en une journée à peine (bon j'ai sauté des pages je l'avoue, vu que l'excès de guimauve est mauvais pour ma santé mentale)
J'ai sûrement été un peu idiote en attendant plus qu'une histoire sentimentale alors que c'est une série publiée chez Harlequin mais c'est franchement dommage de placer une intrigue dans une période si intéressante et de ne pas s'en servir... 
 
Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire