jeudi 25 août 2016

Max et les Maximonstres - Maurice Sendak


Max et les maximonstres
Maurice Sendak

Édition L'école des loisirs, 2000
Traduit par ?
  37 pages

Genre(s) : Album, Aventure, Jeunesse

.
 
 .
  . 
  .   .  
Résumé :
  .
Après avoir enfilé son costume de loup et fait plusieurs bêtises, Max est puni par sa mère et doit rester dans sa chambre. Comme dans un rêve, il va y faire le plus fabuleux des voyages au pays des Maximonstres. Une épouvantable fête s’organise alors.

.  .

Mon avis :
  .
C'est sur une impulsion que j'ai décidé de lire ce titre jeunesse, le film m'intéressait beaucoup mais je ne comptais pas lire sa version papier et finalement je me suis lancée, je ressors un peu déçue car le récit est vraiment trop bref à mon goût mais le reste ne m'a par contre pas déplu.

Un soir, le petit Max se met à faire des bêtises; il emprunte un marteau pour massacrer un mur, il essaie d'enfourcher le chien (dans le sens de le réduire en bouilli à coups de fourchette !) et fait suffisamment tourner chèvre sa mère pour qu'il soit envoyé dans sa chambre sans dîner.
C'est alors qu'un arbre se met à pousser, puis un autre, et encore un autre, jusqu'à ce que Max parte pour un nouveau pays où de grosses bestioles poilues vont l'accueillir...

Cela va être un peu difficile d'écrire une chronique développée sur ce titre car l'histoire ne tient que sur quelques pages, et pas quelques pages remplies de haut en bas, plutôt deux ou trois phrases sur chacune, du coup j'ai vraiment hâte de voir comment cet univers va être creusé dans le film parce qu'ici c'est pour ainsi dire une esquisse, aucune fioriture, nous avons juste les grandes lignes de l'histoire,  c'est un bon début et je comprends pourquoi c'est un livre culte, que ce soit pour un enfant ou un adulte le voyage fonctionne et c'est justement le problème, l'idée marche mais l'histoire est tellement courte que c'est frustrant !
Malgré le fait que le livre ne fait même pas 40 pages l'auteur réussit à mettre en place une intrigue moins simpliste qu'il n'y parait, un enfant passerait probablement à côté mais les adultes pourront y voir un message comme quoi il faut affronter sa peur ou encore de l'ironie quand Max se retrouve exactement dans la même position que sa mère quand il n'arrive plus à maîtriser les monstres.
 
Et je ne peux pas parler de "Max et les maximonstres" sans évoquer le dénouement car cela peut surprendre mais il n'y a aucune morale à cette histoire, Max fait des conneries, vit une aventure fantastique et quand il revient il a le droit à son repas, il n'a rien n'appris, n'a pas réfléchit à ce qu'il a fait, ne s'est pas excusé, c'était un sale gosse au début et c'est un sale gosse à la fin, le genre de sale gosse qui donne envie de filer au plus vite se faire ligaturer les trompes !
Et justement cette absence de moral a provoqué un sacré tollé à sa sortie, mais moi cela me plaît, forcément je ne peux pas réfléchir aux réactions de l'époque (étant née 28 ans plus tard) de façon très objective mais reprocher à ce bouquin de remettre en cause l'autorité parentale n'est pas franchement pertinent à mon sens, je préfère largement voir un gamin qui peut être turbulent et sa mère qui ne sait plus comment le gérer qu'une famille clichée où tout est rose constamment et qui est bien loin de la réalité, et c'est un peu la même chose pour le manque de moral je suis peut-être une grosse pessimiste mais je ne pense pas qu'un gamin qui lit dans un bouquin "sois gentil avec tes parents, brosse toi les dents et fais bien tes devoirs" va le faire en vrai, donc plutôt que de se retrouver face à une morale bateau et inutile il vaut mieux ne pas en avoir du tout !

Niveau dessins c'est très réussi, les monstres sont parfaits, on ne tombe ni dans le trop effrayant ni dans le genre "monstres sanguinaires qui sont en fait tout choupis" là c'est le juste milieu, les monstres peuvent un peu faire penser à de grosses peluches mais ils ont en même temps de bonnes griffes, des regards de psychopathes et doivent sûrement se servir du fémur de leur dernière victime comme d'un cure-dent. Cette petite saloperie de Max est aussi bien dessiné, notamment au niveaux des expressions faciales. Et plus généralement le style me fait un peu penser à des gravures, donc forcément cela me plaît et si les couleurs sont jolies elles ne sont pas criardes et contribuent à l'atmosphère mi-féerique mi-inquiètante.

Bref, comme vous le voyez le gros bémol est que ce titre aurait vraiment mérité un plus long développement mais le reste m'a convaincue, c'est un livre jeunesse qui mérite le coup d'être lu à tout âge et je ne tarderai pas à regarder l'adaptation pour voir comment l'univers sera étoffé !
 
 
 
Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire