vendredi 28 octobre 2016

Le charmant cottage d'Amelia - Abby Clements



Le charmant cottage d'Amelia
Abby Clemens

Édition Prisma, 2016
Traduit par Maryse Leynaud
336 pages


Genre(s) : Contemporain

.
 
 .
  . 
  .
  .  
Merci à
et aux éditions 
http://www.editions-prisma.com/
  .
Résumé :
  .
Alors qu’elle s’apprête à fêter ses 30 ans, Amelia retrouve dans un tiroir une liste de souhaits qu’elle s’était promis de réaliser. Parmi ces vœux figure en bonne place : « Vivre à la campagne, dans un cottage »... Le quotidien d’Amelia est pourtant bien différent : elle occupe avec son mari Jack un minuscule appartement à Londres, quelques mètres carrés où elle se sent étouffer à petit feu… Bien décidée à concrétiser son rêve, la jeune femme se lance avec enthousiasme à la recherche d’un cottage où s’installer. Limité par un budget serré, le couple opte finalement pour une vieille bâtisse pleine de charme, mais nécessitant d’être rénovée de fond en comble. Lorsqu’elle pose ses valises dans sa nouvelle demeure, Amélia est loin de se douter de l’ampleur des travaux à mener. Elle ignore aussi combien ce déménagement va bouleverser profondément sa vie familiale et sentimentale.
.
 .
Mon avis :
  .
Quand j'ai vu ce nouveau titre d'Abby Clements dans la liste des livres proposés de l'avant dernière Masse Critique j'ai hésité à le demander, j'avais beaucoup aimé "La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane" mais "Les divines glaces italiennes d'Anna" étant franchement dispensable et trop niais à mon goût et j'avais peur que ce livre soit dans la même veine, heureusement ce n'est pas le cas.

A quelques jours de ses trente ans Amelia remet la main sur une liste de choses à accomplir qu'elle avait écrite plusieurs années auparavant, si certaines ont bien été réalisées l'un de ses buts, à savoir vivre à la campagne, la laisse assez sceptique mais vaut tout la même la peine d'y réfléchir, surtout quand la vie professionnelle d'Amelia se retrouve brusquement dans une impasse et que l'appartement étroit qu'elle occupe actuellement avec son mari pèse aussi sur son moral...

Comme pour ses autres titres Abby Clements nous sert une histoire légère, sans (trop) tomber dans la guimauve cette fois ci, je peux reprocher certaines choses comme les dialogues qui sonnent toujours aussi faux et font parfois office de remplissage, ou le personnage du mari, Jack, que j'ai trouvé un peu à baffer, il est absent, n'aide pas Amelia dans les travaux de la maison et trouve quand même le moyen de faire des reproches, en soi cela vrille déjà les nerfs mais j'ai trouvé cela aussi maladroit vu que son comportement amène une petite sous-histoire avec le personnage de Callum qui ne mène nul part et qui est plutôt superflue, je sais que dans les livres légers les auteurs aiment bien jouer sur la corde sentimentale et je n'ai rien contre (en général) mais là c'est pas très bien foutu et pas franchement indispensable.

Mais ces quelques défauts sont assez secondaires finalement, parce que le livre a beaucoup de charme, c'est assez inspirant et "feel-good" même si Amelia en bave un peu, que l'histoire est moins "facile" que pour les autres héroïnes d'Abby Clements je trouve l'ensemble plus touchant et plus "parlant", sans avoir le même âge ou les mêmes envies on peut se reconnaître en Amelia qui est à un tournant de sa vie, plus rien ne lui convient et elle veut juste se bouger.
En dehors de cet écho l'histoire est agréable, un poil prévisible mais c'est une lecture apaisante pour son message un peu convenu mais mignon quand même, et pour le fait que l'intrigue prend place dans la campagne anglaise et qu'on se retrouve projetés dans cette atmosphère toute calme.

J'ai lu "Le charmant cottage d'Amelia" dans une période assez chargée et fatigante et cela me faisait plaisir de me poser avec cette histoire toute simple et sans prétention, peut-être que j'ai été un poil plus séduite par le cadre que l’histoire en elle-même mais c'est un bon roman détente et un petit cocon pour se remonter le moral.
Merci à Babelio et aux éditions Prisma pour cette découverte !

 

Ma note :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire